AnimNet.com > Portail de l'animation, des colonies de vacances et des séjours linguistiques  
 
 
 
Retour à  l'accueil du site
 
 
  Actualité  |  samedi 04 juillet 2020 - 21h12
 
09/03/2006  [Parution] Carnets de l'animation
01/03/2006  [Info] Journée jobs d'été du CIDJ
01/03/2006  [Info] Séjours Croq'Vacances
01/03/2006  [Tchat] Les relations entre anims
01/09/2005  [Parution] Une politique de l'enfance
05/06/2005  [Loi] Plongée subaquatique
05/06/2005  [Loi] Sports mécaniques
04/03/2005  [Loi] Engagement éducatif
13/10/2004  [Loi] Sécurité des piscines
25/06/2004  [Info] L'accès au livre en CVL

Début   Actualites précédentes

Actualités suivantes   Fin

  01/09/2005 : [Parution] Une politique de l'enfance  |  4840 lectures

Francis Lebon, Une politique de l'enfance, du patronage au centre de loisirs, Paris, L'Harmattan, 2005, 265 p. (Logiques sociales).

Comment, en France, l'animation des loisirs enfantins s'est fait une place à côté du service social et de l'éducation spécialisée ? Inspirée du principe selon lequel c'est dans le passé (des patronages) que l'on trouve les éléments dont est formé le présent (des centres de loisirs sans hébergement), la socialisation par les loisirs est envisagée à travers une institution polymorphe représentée par les trois termes successifs de "patronages", "centres aérés" puis "centres de loisirs". En présentant les organisations concernées, il s'agit de fixer les repères chronologiques essentiels pour comprendre la genèse du métier d'animateur. Avec des préoccupations liées à l'hygiène et à la surveillance, le patronage incarne l'institution qui, du 19e siècle aux années 1970, propose des activités récréatives aux enfants tout en participant de la construction sociale de l'école, de la religion et de la politique. Si la métaphore guerrière fixe les bornes des discours "laïques" et "catholiques", un consensus pédagogique définit la nature primordiale de l'enfant par le jeu.
Le développement du travail des femmes et de leur scolarisation, la tertiarisation du salariat, la légitimation du terme unificateur de "travail social", le déclin des colonies de vacances, la quasi-disparition des patronages paroissiaux constituent la toile de fond de la naissance officielle, en 1970, du centre de loisirs. Depuis lors, le passage du vocable de "patronage" à celui de "centre de loisirs" signe une laïcisation de l'institution qui se manifeste par la normalisation juridique, la centralisation bureaucratique, la scolarisation des pratiques, l'autonomisation et la spécialisation des fonctions corrélatives de l'accroissement de la division du travail d'encadrement. La structure du champ de l'animation reste cependant extrêmement dispersée, entre un niveau central (État, associations nationales et départementales) et un niveau local (communes, associations) lui-même très diversifié.
Mots-clefs : animation, association, centre de loisirs, colonie de vacances, communisme, école, éducation populaire, église, enfance, état, histoire, instituteur, jeunesse, militantisme, modes de garde, patronage, politique, travail social, vacances, Val-de-Marne. Francis Lebon, sociologue, est docteur de l'école des hautes études en sciences sociales (EHESS).

Sommaire

DU PATRONAGE AU CENTRE AÉRÉ : DIVERTIR, MORALISER, INSTRUIRE

CHAPITRE 1. LES ŒUVRES DE JEUNESSE ET LES PATRONAGES (AVANT LA PREMIÈRE GUERRE MONDIALE)
1. Un contexte marqué par la question "scolaire"
2. Sauvegarder les mœurs, soutenir la foi : le catholicisme social
3. Fortifier la patrie, enraciner la République : les réseaux laïques

CHAPITRE 2. LA CONCURRENCE DES NOUVELLES FORMES D'ENCADREMENT DE LA JEUNESSE (1918-1936)
1. Les nouvelles modalités d'encadrement
2. La connexion des patronages à de nouvelles organisations nationales
3. Les premières "municipalisations" de garderies urbaines
4. Les patronages en "banlieue rouge"

CHAPITRE 3. L'ENTRÉE DE L'ÉTAT SUR LA SCÈNE DES LOISIRS (1936-1945)
1. "L'embellie" de l'été 1936
2. Vichy, l'ordre moral et les jeunes

CHAPITRE 4. LES PREMIERS "CENTRES AÉRÉS" ET LA NAISSANCE DE NOUVELLES ASSOCIATIONS DE JEUNESSE (1945-1958)
1. Instituteurs et formation obligatoire dans les colonies de vacances
2. Les prémisses de l'animation "neutraliste"
3. De nouvelles organisations en faveur des enfants et des jeunes
4. Des soutiens étatiques épars

CHAPITRE 5. L'ÉMERGENCE DES ANIMATEURS (1958-1970)
1. La fin des patronages catholiques
2. L'essor et la première réglementation des centres aérés
3. Pour des équipements socio-éducatifs : planificateurs, sociologues et militants associatifs
4. La "formation" comme leitmotiv
5. Les promoteurs du loisir : le cas Dumazedier, chercheur-militant
6. Le "loisir" s'invite au patronage : un appel en direction des classes moyennes ?

L'AVÈNEMENT DES CENTRES DE LOISIRS : PLAISIR ET ÉPANOUISSEMENT DE L'ENFANT

CHAPITRE 6. LA MONTÉE DES CLASSES MOYENNES ET L'ÉMERGENCE D'UN CENTRE DE LOISIRS ÉDUCATIFS (1970-1981)
1. L'accroissement des classes moyennes et le développement du travail des femmes
2. L'invention des centres de loisirs et d'une nouvelle certification de ses animateurs
3. La fonction des centres de loisirs pour les familles des différentes classes sociales
4. Le rapport des professionnels de l'enfance avec les publics accueillis
5. L'avènement de nouveaux agents et l'extension du champ d'activités aux garderies maternelles
6. L'opposition animation indemnisée / animation professionnelle
7. Les mouvements laïques pris par l'Union de la gauche ?
8. L'amorce d'une professionnalisation de l'animation socio-éducative dans les communes

CHAPITRE 7. L'EXTENSION DE LA PROFESSIONNALISATION ET DE LA "MUNICIPALISATION" DE L'ANIMATION (1981-1988)
1. Le "temps libre" et l'aménagement des rythmes scolaires
2. Le centre de loisirs comme "entité éducative"
3. Le déclin de l'engagement des instituteurs dans la direction des centres de loisirs
4. La déliquescence de la constellation communiste
5. Les cadres d'emploi d'animateurs dans les communes ("arrêtés Defferre")
6. L'inscription de l'animation "occasionnelle" dans la convention collective de l'animation socio-culturelle (1988)

CHAPITRE 8. LES CENTRES DE LOISIRS ENTRE "PROJET ÉDUCATIF" ET INTÉGRATION AUX POLITIQUES LOCALES (DEPUIS 1989)
1. De quelques ancrages politico-institutionnels
2. Cadres et facettes du métier d'animateur

 Imprimer l'article 

 
 
Page précédente Charte confiance   Informations légales Haut de page
Colonies de vacances | Top'Animation | Formations BAFA - BAFD