AnimNet.com > Portail de l'animation, des colonies de vacances et des sťjours linguistiques  
 
 
 
  Vous Ítes ici : Accueil  > Connaissance de l'enfant > L'enfant et le jeu
 
L'enfant et le jeu  L'enfant et le jeu
Jeux éducatifs, Evolution de l'enfant
Le jeu en CVL, Jeux d'ados
 
Imprimer cette fiche Imprimer cette fiche
Tťlťcharger cette fiche Tťlťcharger cette fiche
Page suivante Page suivante
 

Jeux éducatifs
A tout √Ęge, le jeu est un besoin vital. Jeu spontan√©, jeu codifi√©, jeu symbolique, jeu relationnel : le jeu prend des formes multiples tout au long de la vie ; ces formes peuvent se succ√©der ou coexister.

S'il a des formes multiples, comment définir le jeu ? On peut le définir en partie par opposition au travail. Interrogés sur le jeu et le travail, des enfants de 4/6 ans caractérisaient le jeu comme une activité

- libre : ¬ęJouer, c'est faire ce qu'on veut quand on veut¬Ľ
- fictive : ¬ęJouer, c'est quand c'est pas pour de vrai¬Ľ
- agr√©able : ¬ęJouer c'est se distraire, c'est un plaisir¬Ľ
- distincte de l'√©cole : ¬ęOn joue √† la maison le dimanche¬Ľ.

Des maisons d'√©ditions proposent des jeux de soci√©t√©s qu'elles appellent ¬ęJeux √©ducatifs¬Ľ. Ces jeux cherchent chacun √† remplir un objectif √©ducatif de type scolaire: reconnaissance des formes, des couleurs, apprentissage de la lecture, du calcul mental, de la g√©ographie... Souvent, les enfants ne s'y trompent pas : ils reconnaissent le scolaire derri√®re le jeu, et abandonnent ces coffrets peu apr√®s No√ęl pour retourner √† leurs choses s√©rieuses : poup√©es, petites voitures, jouets.

Ce type de jeu s'est accaparé le terme d'éducatif. Et pourtant, tout jeu est éducatif : il développe des aptitudes physiques, intellectuelles, sociales ou créatives ; il s'inscrit souvent dans le développement même de l'enfant.

L'évolution de l'enfant

Selon les spécialistes de la psychologie de l'enfant, on distingue trois types de jeux qui apparaissent successivement dans la vie de l'enfant :

- les jeux d'exercice
- les jeux symboliques
- les jeux à règles

Les jeux d'exercice

Les jeux d'exercice apparaissent d√®s la naissance. Au d√©part, il s'agit d'actions tr√®s simples, tels qu'√©tendre et ramener les bras ou les jambes, agiter les doigts, toucher les objets, leur imprimer un balancement, produire des bruits et des sons. On peut parler de jeu, car ces gestes ou ces actions se font en qu√™te d'un effet, pr√©vu ou impr√©vu, qui entra√ģnera la r√©p√©tition (ou non) du geste ou de l'action.

Les jeux d'exercice les plus courants de la petite enfance sont les jeux d'eau, les p√Ęt√©s de sable, les jeux de construction.

Tous les exercices ne sont pas forcément des jeux d'exercice. Il faut qu'il y ait la recherche d'un plaisir: celui d'une découverte ou d'une confirmation. Le jeu d'exercice ne se limite pas à la petite enfance : il suffit de voir des adolescents sur des skis descendre dix fois la piste noire ou même l'adulte conduisant des heures durant après le passage de son permis.

Les jeux symboliques

Les jeux symboliques apparaissent √† partir de 18 mois. Ce sont des jeux o√Ļ les enfants recourent en pens√©e √† des objets ou √† des personnes absentes : le pneu pouss√© √† travers la cour va √™tre une voiture de sport, la poup√©e sera une petite sŇďur invent√©e.

Ces jeux apparaissent avec le langage; ils ont pour base l'imitation. Ils ont g√©n√©ralement besoin d'un objet comme support: ainsi, le mime n'est pas un jeu symbolique spontan√©. L'enfant de maternelle a besoin d'un b√Ęton pour "jouer au t√©l√©phone¬Ľ ; il ne lui vient pas √† l'id√©e de repr√©senter le t√©l√©phone avec sa main. Ces jeux jouent un r√īle affectif important: ils permettent de compenser ou de liquider des situations mal v√©cues ou des frayeurs.

Comment expliquer sinon la s√©v√©rit√© d'un enfant avec ses poup√©es et ses nounours quand il joue ¬ę√† la ma√ģtresse¬Ľ, m√™me s'il a par ailleurs une institutrice adorable... Dans le film Jeux interdits, on voit la petite fille qui a perdu ses parents, tu√©s dans une attaque a√©rienne, jouer inlassablement avec son camarade ¬ę√† l'enterrement¬Ľ.

Les jeux symboliques, eux non plus, ne s'arr√™tent pas √† la petite enfance. L'importance pour les adultes de toutes les activit√©s de fiction : th√©√Ętre, cin√©ma, jeux de r√īles le prouve amplement.

Les jeux à règles

Les psychologues situent leur début vers 7 ans. Auparavant, l'enfant est capable de jouer par exemple aux billes, mais il le fait tout seul, avec une règle qu'il s'est lui-même fixé et qu'il peut faire évoluer.

A partir de 7 ans, il sort de l'√©gocentrisme ; il est capable d'accepter le point de vue de l'autre, m√™me si celui-ci n'est pas pr√©sent. Il peut donc jouer avec d'autres √† des jeux avec une r√©partition des r√īles et des r√®gles fixes.

Soulignons cependant qu'en CVL maternel, on peut faire jouer les enfants à des jeux à règles, à condition que leurs difficultés soient adaptées à la compréhension des enfants.

C'est même en jouant à des jeux à règles proposés par les adultes que l'enfant apprendra progressivement à comprendre, assimiler, respecter des règles, pour enfin en inventer lui-même.

Les règles de ces jeux peuvent être :

- des r√®gles d√©j√† existantes ; les joueurs se mettent alors d'accord sur des variantes : on d√©cide si on joue √† la d√©li-d√©lo "touch√©" ou ¬ęattrap√©¬Ľ, on fixe les hauteurs √† l'√©lastique, on d√©limite le terrain aux billes.

- données par le(s) joueur(s) avant de jouer: traverser la rue au passage piéton sans mettre le pied sur les bandes blanches, rejoindre la maison le plus vite possible sans être vu du gardien, soulever les jupes des filles...

Il est très important que les enfants puissent prendre en charge la définition de règles, leur application et leur arbitrage. Certains psychologues estiment même qu'il y aurait une quatrième phase, celle du plaisir à prévoir et à codifier la règle. Par exemple, avant de se lancer dans une bataille de boules de neige, les enfants passent plus de temps (et peut-être de plaisir) à prévoir tous les cas possibles et à les codifier, qu'à y jouer vraiment.

Les jeux de compétition

Certains jeux à règles sont des jeux de compétition. La compétition est très présente chez les enfants de 7/10 ans, et elle correspond à un besoin de se mesurer, de se tester, de se comparer.

Mais la comp√©tition n'est pas uniquement une √©preuve o√Ļ on se mesure √† d'autres ; elle peut prendre des formes diff√©rentes. La comp√©tition par rapport √† d'autres correspond √† un d√©sir de nombreux enfants, et il est difficile de l'√©vacuer compl√®tement. Mais il faut √™tre conscient qu'√† c√īt√© des aspects positifs, il y a d'autres aspects, plus n√©gatifs : risques de conflits, de frustrations, de d√©valorisations... On peut concevoir des jeux o√Ļ le but est d'atteindre ou de d√©passer une performance ou un objectif. Cette performance peut √™tre celle que l'on a soit m√™me atteint lors d'une occasion pr√©c√©dente. On ne se mesure plus par rapport √† d'autres, mais par rapport √† soi m√™me. On peut ainsi √©valuer sa progression. On peut aussi concevoir des jeux √† r√®gles o√Ļ l'objectif est de gagner ensemble: plusieurs √©quipes ou plusieurs joueurs vont rechercher des buts diff√©rents, mais compl√©mentaires. Il appara√ģt √† un moment du jeu qu'il faut aider toutes les √©quipes pour atteindre le but commun.

Il faut alors qu'il y ait une part d'incertitude réelle pour que le jeu garde sa saveur et motive les efforts des joueurs.

Dans un CVL, surtout avec des 6/12 ans, il faut que la compétition soit présente. Mais elle doit prendre des formes diverses, et ne pas privilégier un seul type d'aptitude. Elle doit permettre de mettre en valeur les capacités physiques, intellectuelles, créatrices, artistiques ou sociales des enfants.

Le jeu en CVL

Quand on regarde les types de jeux pratiqués en CVL, on constate deux choses les jeux à règles sont presque les seuls à y trouver place les jeux à règles passent généralement par une organisation des adultes.Les jeux d'exercice et les jeux symboliques en CVL.

Les jeux d'exercice et les jeux symboliques sont souvent des jeux individuels et spontanés. Il n'est donc pas question d'en organiser (à part certains jeux symboliques, basés sur l'expression). Mais les jeux de ce type ont besoin de trois choses : du temps, de l'espace et d'un peu de matériel.

- Du temps : si les enfants sont en permanence en activit√©, en train de jouer √† des grands jeux ou en veill√©e, ils n'ont pas le temps de faire ce type de jeux. Il est significatif de voir qu'en CV, on utilise parfois le terme de "Temps libre" pour d√©signer la p√©riode comprise entre le go√Ľter et le d√©but des douches; quel adjectif attribuer au reste du temps ?

- De l'espace et du matériel : la richesse du milieu nourrit les jeux d'exercice et les jeux symboliques. A cet égard, il est intéressant de noter combien le jouet est absent des CVL, et surtout des CV. Pourtant, c'est le support principal des jeux symboliques.

De m√™me, les jeux d'exercice seront rendus possibles si les enfants ont √† leur disposition des espaces o√Ļ ils puissent faire tous les gestes?moteurs, et o√Ļ ils puissent rencontrer tous les √©l√©ments.

L'adulte organisateur

Les jeux √† r√®gles font partie de la tradition des CVL. Mais ils sont g√©n√©ralement r√©gent√©s par l'adulte, qui d√©finit les r√®gles et contr√īle leur application.

Pourtant, on a vu plus haut combien il était constructeur pour les enfants de participer à l'élaboration des règles.

L'adulte a un r√īle √† jouer, des comp√©tences √† apporter: il peut organiser des jeux √† grande √©chelle, offrir du mat√©riel, permettre de d√©couvrir des techniques qui enrichissent le jeu des enfants. Mais quand il s'agit de proposer un jeu de chat ou une d√©li-d√©lo, l'adulte n'est plus indispensable, en tous cas comme organisateur.

Tous les jeux à règles ne sont pas des jeux collectifs de plein air. Il y a aussi des jeux auxquels on peut jouer à l'intérieur: jeux de cartes, jeux de société, ou à l'extérieur: billes, osselets, élastiques, marelles, jeux de raquettes. Tous ces jeux peuvent bien entendu se dérouler sans adultes.

Les jeux d'ados

L'adolescence ne secrète pas de nouveaux types de jeux. Elle utilise les différents jeux existants à des fins qui lui sont propres, notamment afin de se rassurer sur son existence en se faisant vibrer au plus haut niveau émotionnel.

Le jeu change d'aspect. Le jeu collectif classique est rejeté, car il est trop identifié à l'enfance avec laquelle on veut rompre. Quand il y a utilisation des jeux de l'enfance, l'adolescent ne les partage pas avec les enfants; à la rigueur, il leur vole: envahissement de la pataugeoire des petits, interception du ballon du petit frère... Le moteur de ces jeux est la dérision du jeu lui-même, mais aussi d'un cadre plus global : société, centre.

Les jeux d'exercice deviennent des jeux de prouesse. Dans le principe, ce sont les mêmes jeux que l'enfance. S'y ajoute le défi introduit par le risque : rodéo en mobylette, vol dans un magasin, activités sportives spectaculaires.

Les jeux d'adresse et de force permettent à l'adolescent de confronter ses aptitudes naissantes à celle de l'adulte avec lequel il rivalise.

 
 
Page prťcťdente Charte confiance   Informations lťgales Haut de page
Colonies de vacances | Top'Animation | Formations BAFA - BAFD