Invité arcange

Et si un enfant de 7 ans parle de sexe tout le temps avec ses copains

Recommended Posts

Invité Gaste

Je viens juste de passer mon bafa base et on a eu un débat sur le thême de la violence physique morale et sexuelle. Nous avons évidement parler de la pédophilie. Et j'ai dit que ça me paraitrai anormale de voir un enfant parler de sexe... Cela ne serait il pas un signal de pédophilie?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Popol

Ca dépend des termes employés par le gamin et la manière dont il parle de sexe. Mais faut être prudent, c'est pas parce qu'un gosse parle de sexe qu'il est systématiquement victime d'un pédophile.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité kea

il est tout a fait normal qu un enfant parle de sexe a cet age là, car il est entrain de concevoir son identite sexuelle, ne sois pas surprise qu un enfant te parle un jour de sexe, c normal!! et reponds simplement aux questions qu il te demande! inutile aussi d elargir sur le sujet!

quand au parler cru , ca peut venir de l education en famille, si le pere est cru ou si ya un grand frere qui mattent des films crus!

il ne faut cependant pas qu il deteigne sur ces camarades, et lui demandait de ne pas parler comme ca.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité popisof

popisof,

Je vous confirme que non si o enfant parle de sexe ce n'est pas qu'il est vitime de pédophilie. Hier apres l'école jt convoquée par la maîtresse de mon fils 7 ans apparemment il parle que de sexe et des insultes franchement pas cool de sa part étant donnée que c'est un très bon élève ( 3 eme de la classe) je le fais suivre à cause de son comportement depuis deux ans chez un pédopsychiatre. Pour en revenir à la convocation on lui a tirer les verres du nez apparemment il s'est connecter sur internet sur le site xxx u site non protégé vidéo + photo sois disant que c'est un de ses camarades qui lui aurais dit de le faire du coup à l'école il baisse son pantalon et fais des cochonneries avec des filles. Je sais pas si vous vous rendez compte à 7 ans je suis complétement désespérée étant donnée que je lui porte toute mon attention et que je parle beaucoup avec lui je ne sais vraiment pas comment je dois réagir par rapport à se comportement dois je le punir ou bien parler avec lui déjà des rapports sexuel mais aussi du sida pour lui faire peur ? Merci de bien vouloir m'aider.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

dois je le punir

parler avec lui déjà des rapports sexuel mais aussi du sida pour lui faire peur ?

Bon, lui faire peur avec le sida n'est pas une bonne idée. D'ailleurs pas sûr que ce soit efficace.

Je pense que c'est plutôt sur la notion de pudeur qu'il faut travailler avec lui et lui poser des limites claires (en partenariat avec l'école) sur ce qui se fait dans l'intimité et ce qui peut se faire "en public".

Le punir, pourquoi pas, mais ce sera efficace uniquement si la règle a été expliquée et que la sanction est explicitée.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai eu le cas la ou je bossais avant ... on a voulu en parler avec les parents ... le problèmes c'est qu'ils trouvent ca normal ...

Le truc que je me demandais ( en tant qu'animateur ) c'est, est ce que c'est au centre de s'adapter au cas a part ou aux cas a part de s'adapter aux centres ?

Si ca n'avait tenu qu'a moi j'aurais clairement dit aux parents que si ca continuait ainsi l'accueil de leur enfant ne serait pu possible dans la structure. Mais bon :) faut savoir rester à sa place, les décideurs ont laissé couler donc, nous animateurs, nous sommes juste contentés de répéter 10/20 fois par jours " attention a ce que tu dis ".

Ce qui me gène le plus c'est que ce genre de chose ne concerne pas que les sexe mais la vulgarité et tout. Comment expliquer à un enfant que ce qu'il dit n'est pas bien quand les parents laissent passer ... J'ai encore eu le cas cette semaine ou des enfants ont un language très crue pour leur age ... résultat y a d'autres enfants qui ont appris de nouveaux mots qu'ils n'auraient jamais du entendre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le truc que je me demandais ( en tant qu'animateur ) c'est, est ce que c'est au centre de s'adapter au cas a part ou aux cas a part de s'adapter aux centres ?

Et que t'es tu répondu ? C'a m'a l'air assez intéressant cette réflexion. :bigemo_harabe_net-86: (enfin pour moi, la question ne se pose pas en ces termes, mais bon)

Pour moi, un enfant qui parle crûment de sexualité (d'ailleurs nous devons être chastes car aucun exemple n'a été proposé a l'analyse, a moins que l'usage l'interdise sur le forum), est en enfant qui a un rapport malsain avec la sexualité, et qui essaye de mettre des mots sur ce qui l'interroge, ou même le terrorise. Il suffit qu'il ait vu un film porno par hasard, ou que quelqu'un lui ai mit entre les mains un magazine, et n'imaginons pas le pire, pour que des questions sourdes sur la sexualités apparaissent, misent en mots par des gros mots, de la vulgarité, et le peu de vocabulaire qu'il aura réussi à glaner. En fait, j'ai déja eu le cas d'un gamin super vulgaire, et qui n'écoutait pas les animateurs. Une fois que l'on était seul, je lui ai demandé, il m'a dit que son frère lui avait montré un film "d'amour" et que ca l'avait intéressé. Je lui ai passé du papier et un stylo, et il pouvait écrire tout ce qu'il en pensait, et je le lirai pas. Ce qui fut fait, ce qui a n tant soit peu régulé ce flot d'insanités.

Voila, en gros ce que j'en penses, c'est un travail a mener de concert avec l'enfant, et les équipes éducatives. Et comme tout dépend du contexte, je n'ai pas de formule magique...

A bientot

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et que t'es tu répondu ? C'a m'a l'air assez intéressant cette réflexion. :bigemo_harabe_net-86: (enfin pour moi, la question ne se pose pas en ces termes, mais bon)

Je me suis répondu qu'il fallait que je reste à ma place. La directrice en était informée et donc j'estime avoir fait ce que j'avais à faire ;)

Cependant, si j'etais directeur, et que la situation se posait ( donc que les parents répondent " mais c'est normal qu'il parle de sexe " ) j'aurais clairement dit que c'était pas au centre de s'adapter à ce cas particulier ( surtout si c'est au détriment de l'éducation des autres enfants )

Cette réponse va surement scandaliser certains anims ( que je comprends ) mais que ferait on si un gamin avait des propos raciste et que les parents ne feraient rien ? on accepterait ou on inviterait gentiment les parents à ne plus inscrire leur enfant ? ( bien sur ... cette solution aurait été prise après avoir discuter avec l'enfant et avec les parents . )

N'oublions pas que nous sommes là ( en parti ) pour assurer la sécurité psychologique des enfants que la sexualité, le racisme ect ect ne sont pas adapter pour de jeunes enfants et ( a titre personnel ) je considère que laisser passer ca ce n'est pas assurer la sécurité psychologique des autres gamins.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité chris

et pourquoi ne pas laisser au enfant vivre et decouvrir leur sexualite comme ils le veulen?et ceux qui punissent parce que le gamin montre son zizi c n importe quoi!le dialogue ca existe

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité cheyenne13

a mon avis il faut disucte avec lui et mettre les choses au clair , pas forcement le punir mais le dialogue c'est la meilleur methode bisous est bon courage

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité ousta

Que faire si un garçon de 7 ans parle de sexe de manière cru à ses copains ? et tout le temps ?

les enfants qui sont 5 6 7 ou8 il sont pas le troide dir les mots sexy et oui

ils y a que eu qi sont plus de10 ans bay bay

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Noël

Il y a tant de façons de parler de sexe, même à 7 ans

- Maman, comment on naît ?

- Elle est bonne cette meuf !

- ...

Mais il paraitrait que déjà la question soit orientée avec

- concours de mini miss,

- boum

- ...

Ce qui, à défaut d'autre chose, prouve de bonnes et rapides capacités d'adaptation.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il est normal qu'un enfant de 7 ans parle de sexe. Et puis même quand il ne le fait pas devant nous, on peut être que, avec ses copains dans un coin de la cour ou dans sa chambre en séjour de vacances, il va parler de sexe avec les enfants de son age. C'est normal, il se pose pleins de questions, il essaye de connaitre un peu mieux son corps.

En revanche, ce qu'il faut expliquer à l'enfant c'est qu'il y a des manières différentes de le faire. En gros qu'il y a le sexe "bien" et le sexe "pas bien". Ce qu'il faudrait, c'est entrainer l'enfant à changer les mots qu'il employait pour parler de cela, pour le tourner de manière un peu moins cru, sans pour autant que ce soit tabou !

Exemple, au lieu de dire, "Elle est bonne cette meuf", dire : "Qu'est ce qu'elle est mignonne !" :bigemo_harabe_net-160:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hum, dire qu'une fille est mignonne, voire même qu'elle "est bonne", est-on dans le sexe ?

Est-ce ce que l'enfant raconte ou les mots qu'il utilise qui choquent les adultes ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hum, dire qu'une fille est mignonne, voire même qu'elle "est bonne", est-on dans le sexe ?

Est-ce ce que l'enfant raconte ou les mots qu'il utilise qui choquent les adultes ?

Non, on n'est pas "encore" dans le caractère sexuel. Il y'a fort à parier qu'il répète ce que son grand frère dit tout le temps, et lui a peut-être même expliqué. Après, que cette injonction particulière te choque, j'en conviens. A toi donc de lui faire comprendre que s'il dit ça à une fille pendant la boum, ben il dansera tout seul ! Se la raconter, oui mais pas trop.

A méditer cet échange dans les couloirs de l'Assemblée Nationale, lorsqu'une jolie secrétaire passe devant un vieux député ancien de la IVème République (1948-1958 pour ceux qui ne situent pas trop) et un jeune député de la Vème.

Le jeune :

_"Mmm, elle est mignonne. Je la baiserais bien !"

Le vieux, choqué :

_"Oh ! Voyons ! Monsieur ! Vous auriez pu dire : je la baiserais volontiers !"

Voilà, voilà... La sortie, c'est par où ?

Modifié par remiposeidon

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce que je veux dire, c'est : est-ce grave s'il répète ce qu'il entend à la maison (que ce soit dit de manière crue ou pas) ? Je pense qu'on est tous à peu près d'accord en revanche pour dire que s'il ne s'agit pas de choses qu'il répète (de choses qu'il aurait vues donc), là, il y a un souci s'il n'est âgé que de sept ans.

Mais s'il entend des choses et les répète sans être capable d'associer la scène dite "sexuelle" à ces propos, cela constitue-t-il un problème ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bien sur que non, ce n'est pas grave, c'est meme normal, mais notre boulot à nous, dans l'histoire, c'est qu'il n'est pas cette vision la du sexe !

Ca ne t'es jamais arrivé, toi, qu'on t'arrête dans la rue pour te dire que t'es bonne. Parce que je peux t'assurer que ça n'a rien d'agréable ! :wacko:

Alors si on n'explique pas à un enfant de 7 ans, avec les mots qu'il faut, que ce qu'il dit n'est pas adapté à la situation, ce n'est pas à 16 ans qu'on arrivera à le faire changer d'avis !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On ne peut plus d'accord, d'où le début de mon message précédent :

A toi donc de lui faire comprendre que s'il dit ça à une fille pendant la boum, ben il dansera tout seul !

Et ce n'était qu'un exemple adapté à une situation précise. Mais il est clair qu'on ne doit pas laisser passer ça trop souvent. Ensuite, il faut quand même voir la différence entre "elle est trop bonne c'te meuf" qui est passé dans le langage "courant" (ou pas) pour désigner une jolie donzelle (mais qui à l'origine signifie qu'on se la taperais bien parce qu'elle a l'air bonne au lit), et les questions d'ordre plus sexuel du type "tu veux voir mon grand zizi" ou "on se retrouve tout-à-l'heure dans les douches pour essayer". J'exagère à peine. Et bien sûr et heureusement, il reste les questions "innocentes" d'un enfant qui se découvre. Néanmoins, il faut savoir mettre un frein si ces questions reviennent trop souvent, et bien faire comprendre que ce que chacun fait de son corps et de ses sentiments et de l'ordre privé, et n'a pas à être connu de tous.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bien sur que non, ce n'est pas grave, c'est meme normal, mais notre boulot à nous, dans l'histoire, c'est qu'il n'est pas cette vision la du sexe !

Précisément, il n'a pas cette vision du sexe puisqu'il n'associe pas d' "images" aux mots qu'il emploie. Donc, à petite dose, ça n'est à mon sens pas grave qu'un enfant emploie ce genre d'expressions s'il ne fait que répéter sans associer.

Le reprendre ne fait à mon avis que dramatiser la chose et lui donner envie de se renseigner à son sujet...

Et puis, le parallèle avec la situation à 16 ans ne me semble pas adapté. A 16 ans, il n'y a rien de nocif, ni de pathologique à ce que l'enfant parle de sexe.

Quand au lien "mot grossier pour draguer/refus catégorique", cela fait clairement partie des apprentissages que l'enfant fera assez rapidement, et tout seul.

Mais à 7 ans, je ne suis pas persuadé qu'on ait à entrer dans ce jeu de "dragouille"...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Vous postez un commentaire en tant qu’invité. Si vous avez un compte, merci de vous connecter.
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement