marie

Sexualité en CVL

Recommended Posts

Vous êtes en clv et deux prés ados (13 ans) sortent ensemble.:wub:

Un soir,vous vous rendez compte qu'ils font plus que des bisous et qu'ils couchent ensemble. :blink:

Quelle est votre réaction? :siffle::angry:

Normalement, à 13 ans, les jeunes ne sont pas "responsables" de leur sexualité, non?

Merci

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je l'ai vu mais la question que je pose est axée sur les moins de 15 ans qui n'ont, il me semble, pas le droit d'avoir des relations sexuelles, même entre eux.

Ca rentre dans le cadre de la protection des mineurs, non?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Personellement, je les laisse, c'est leur vie, ils découvrent leur corps :rolleyes: . Je préfère qu'ils se découvrent dans un lieu propre et sécurisé (capotes etc s'ils en ont besoin) plutot que cachés dans un endroit glauque et sans prendre leur temps parce qu'un animateur :zorro: serait suceptible de les découvrir. Par contre, je ferai attention à leur attitude vis à vis du reste du groupe... :siffle:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité july

Ayant bossé longtemps ds l'animation, sans vouloir faire ma connaisseuz, et ma rabajoie pour ceux qui prônent la liberté sexuelle, je pense que dans ces moments là il faut pouvoir d'abord discuter avec les jeunes de la sexualité, surtout à l'adolescence (les hormones travaillent!!!), et selon l'expérience de chacun, adapter 1 conduite!. C'est sûr que si les 2 ados ont déjà eu des relations au préalable, ça paraît difficile de les en empêcher (ils trouveront quand même 1 moyen de se retrouver) mais franchement, si la jeune fille n'a jamais eu de rapports et compte le faire pour la 1ère fois en colo, ça a beau être 1 endroit sécuri"sant", si ça se passe mal, elle sera frustré à vie, et si par malchance les parents l'apprennent pour 1 quelconque raison, et que ces derniers ont envie de trouver 1 coupable, tu seras aux 1ères loges, et je te raconte même pas les emmerdes dans lesquelles tu mettras ton directeur, parce qu'en cas de pb grave, il sera peut-être même le seul responsable, car c'est lui qui forme son équipe. En tout cas, là où je bossais, la règle dit de

toujours penser à se protéger, les parents portent vite plainte pour n'importe quoi, en l'occurrence, même si le rapport se passe bien entre les 2 jeunes, si quelqu'un le sait et a envie de faire chier....enfin bref, moi je te conseillerais de pas stresser et de discuter avec les gosses (qui n'en sont + vraiment d'ailleurs)

c'est dans 1 1er temps la meilleure façon de voir comment ils entreprennent les choses, et sans les traumatiser parce qu'ils ne font rien de mal non +, simplement si ils s'aiment, tu peux leur conseiller d'attendre qu'ils se revoient après la colo....au - la fille ne regrettera peut-être pas!.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quand je prépare les séjours avec mon équipe on aborde toujours le sujet, ce n'est effectivement pas des décisions que tu peux prendre comme anim mais pour ce qui est des parents... il ne faut pas oublier que s'ils sont parents... c'est qu'ils sont aussi passés par là...

J'ai déjà eu certains parents qui ont braillé alors que le rapport s'était "bien passé" mais qui, pour des conceptions religieuses n'étaient pas d'accord. Cependant, a partir du moment où l'enfant le sait, et fait son choix... n'est ce pas là le droit à disposer de lui même? Le droit d'être un individu à part entière et non le jouet modelé par les parents à leur image? Après des discussion et une écoute, tout est rentré dans l'ordre. Si c'était à faire, je recommencerai exactement la même chose... Ce que j'ai fait d'ailleurs...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Moi je pense qu'il faut les laisser faire à partir du moment où on sait qu'ils ont accès aux capotes et que c'est pas du forcing du garçon sur la jeune fille... Bon après si ça se passe mal, que ce soit en colo ou ailleurs, ça reste tjs un mauvais souvenir. Quant à leur dire d'attendre que la colo soit finie, euh franchement quand t'as envie t'attends pas une semaine <_<

En tous cas si on considère qu'il y a une discussion à avoir à propos de ce sujet, c'est peut-être mieux d'expliquer au groupe dès le début du séjour ce qu'on en pense. A leur place j'aurai pas trop apprécié qu'un anim vienne me dire ce qu'il en pense...

Dans tous les cas c'est délicat :wacko:

Nath

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Guest

Salut, :angry:

Je me demande si vous etes resposables ou si vous connaissez bien la loi.

Des parents vous confient leurs jeunes et vous agissez comme bon vous semble : je crois rever !!!!

La loi interdit toute relation sexuelle entre jeunes de moins de 15 ans. Meme leurs parents n'ont pas le droit de les autoriser à le faire.

Bref, je me demande pour qui vous vous prenez et si vous avez conscience de la responsabilité d'encadrer des jeunes.

Donc, si cet événement arrive dans un centre, il faut :

- prévenir l'association ou le CCE

- prévenir les parents

- faire un rapport à la JS, à la police/gendarmerie et le procureur de la République

Ceci dit, les jeunes n'iront pas en prison et ne seront pas inquiétés pénalement normalement mais en tant que responsable, vous avez eu l'attitude que l'on attend de vous.

Quant à Nico, toi tu leur donnes des capotes !!!! et tu dis : ' c'est la vie' !!!

Bref, je m'énerve mais y'a de quoi !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Alors cher ami qui semble si bien connaitre les procédures administratives dans le cadre des relations sexuelles... laquelle aurais je du mettre en place le jour où, lorsque j'étais animateur et travaillait dans un centre où le directeur avait expréssémment interdit tout rapport "conformément à la loi", un soir, des jeunes discutant dans leur tente se racontaient comment une des filles avait fait une fellation à un autre dans le fossé aux abord du centre... :blink:

- Que dit la loi sur cette procédure? :siffle:

- Si le directeur avait été un peu moins a cheval sur ses principes (ou sur la loi selon toi), est ce que ça n'aurait pas pu se passer autrement? :pirate:

-pour ceux qui parleraient d'un "défaut de surveillance", merci, commencez par encadrer quelques séjours, après on verra.. :dodo:

Maintenant sur la pratique, c'est vrai qu'à 22 ou 23 h00, JS est très disponible et la gendarmerie va se faire un plaisir de réveiller le procureur... sans blague... arrêtons un peu les délires... si les jeunes ne peuvent pas découvrir la vie en CVL, quand le pourront ils? Sans être irresponsable, il ne faut pas non plus se prendre pour le tout puissant qui détient toutes les lois, il y a d'autres jobs pour ça... :zorro:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité jean

De toute évidence, cet ensemble de lois semble être à revoir.

Les lois c'est souvent pratique, mais là ça va loin. Ou alors sinon ils devraient aussi rajouter une loi pour interdire les pratiques sexuelles dans les fossés! :lol: Et pourquoi pas des lois décrivant précisément dans quelles circonstances ça doit se passer? :wacko:

Enfin c'est vrai elles sont connes ces lois! Elles datent de quand? Et juste comme ça, est-ce que tous les jeunes les connaissent?

A part ça j'ai pas trop d'avis sur la question. Chuis animateur, mais pas vraiment éducateur sexuel. Quand je précise animateur c'est que si j'ai pas envie qu'il arrive des accidents je suis pas non plus là pour décider de la vie des autres. On est en cvl, pas en centre de redressement... Je sais qu'il y a les lois mais justement c'est pour ça que je dis qu'elles sont connes. Et puis les parents, ils sont avertis quand ça se passe mal, parce que quand ça se passe bien, y'a vraiment pas de quoi faire un scandale.

Et si l'animateur (ou le responsable) dit "nous n'avons jamais eu connaissance de l'existence d'un rapport sexuel entre ces deux mineurs de moins de 15 ans"? Qu'est-ce qui se passe?

De façon bien hypocrite, on va dire que l'anim a mal fait son travail. Parce qu'il est censé savoir ce que chaque enfant est entraîn de faire à chaque instant... Comme si des parents pouvaient en dire autant! :lol:

D'ailleurs, quand des parents sont très réfractaires à une éventuelle liberté sexuelle de leur enfant, que font-ils quand l'acte sexuel a lieu alors que les enfants sont chez leurs parents? Ils portent plainte contre leurs propres enfants? Ils comprennent que la fin du monde n'a pas eu lieu? Ils engueulent leurs enfants?

Il faudrait demander l'avis de tous les parents, tiens. Ou même de tout le monde, allez, un suffrage! "êtes vous pour ou contre ces lois interdisant les rapports sexuels entre mineurs?" :lol:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En réponse à Nico.

Si tu es temoin de faits illégaux, tu dois prévenir ton directeur qui ensuite préviendra les autorités compétentes en temps voulu. J'ai pas dis qu'il fallait appeler la JS ou la police à 11 h00 du soir, mais de faire un rapport qui restera un écrit pour la suite au cas où il y aurait des suites.

Je ne comprends pas qu'en tant que personnes qui encadrez des jeunes, vous remettiez en question la loi.

Je pense aussi que la loi n'est pas toujours bien adaptée mais là n'est pas la question. Il faut l'appliquer, un point c'est tout.

Bien sur il faut l'expliquer avant aux jeunes et bien leur faire comprendre les risques qu'ils encourent.

Il ne s'agit pas de se prendre pour le tout puissant mais de remplir la fonction pour laquelle on nous paie.

Les jeunes sont en centre pour découvrir la vie certes mais pas votre vie. Ne confondez pas les envies et les besoins des jeunes.

Je ne sais pas l'age que tu as Nico ni les fonctions que tu exerces en CVL mais tu restes pour moi quelqu'un d'irresponsable car tu es mal renseigné et que tu réagis trop suivant ton instint. Ce n'est pas grave mais il faut réagir afin d'etre en accord avec toutes les personnes qui encadrent des jeunes que ce soit en CVL ou ailleurs.

Pour toutes les questions de ce genre, vous pouvez vous renseigner auprès d'intervenants de la JS ou d'organismes de formation.

Et pour finir, je retire le mot 'imbécile' que j'avais écrit dans un message antérieur.

;)

Pierre

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En réponse à Nico.

Si tu es temoin de faits illégaux, tu dois prévenir ton directeur qui ensuite préviendra les autorités compétentes en temps voulu. J'ai pas dis qu'il fallait appeler la JS ou la police à 11 h00 du soir, mais de faire un rapport qui restera un écrit pour la suite au cas où il y aurait des suites.

Je ne comprends pas qu'en tant que personnes qui encadrez des jeunes, vous remettiez en question la loi.

Je pense aussi que la loi n'est pas toujours bien adaptée mais là n'est pas la question. Il faut l'appliquer, un point c'est tout.

Bien sur il faut l'expliquer avant aux jeunes et bien leur faire comprendre les risques qu'ils encourent.

Il ne s'agit pas de se prendre pour le tout puissant mais de remplir la fonction pour laquelle on nous paie.

Les jeunes sont en centre pour découvrir la vie certes mais pas votre vie. Ne confondez pas les envies et les besoins des jeunes.

Je ne sais pas l'age que tu as Nico ni les fonctions que tu exerces en CVL mais tu restes pour moi quelqu'un d'irresponsable car tu es mal renseigné et que tu réagis trop suivant ton instint. Ce n'est pas grave mais il faut réagir afin d'etre en accord avec toutes les personnes qui encadrent des jeunes que ce soit en CVL ou ailleurs.

Pour toutes les questions de ce genre, vous pouvez vous renseigner auprès d'intervenants de la JS ou d'organismes de formation.

Et pour finir, je retire le mot 'imbécile' que j'avais écrit dans un message antérieur.

;)

Pierre

salut je suis nouveau ici mais j avais envie de repondre a ce debat.

je pense que nous avons un devoir de montrer les limites aux jeunes . dans tous les domaines. la première limite a montrer c'est la loi. peut etre k'elle est mal faite mais comment peux t on demander a n jeune de vivre en groupe de respecter les regles si nous ne pouvons ,nous animateurs, respecter les fondamentaux c'est a dire la loi. je suis d'accord pour dire qu'il sont libres de leur sexualité. mais si cette liberté gène ou fait prendre un risque a autrui c'est a dire a l'équipe d'animation face a la justice je ne psuis plus d'accord. c'est le principe meme de la loi. :chat: :alien:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pierre,

bon, le directeur en locurence, c'est moi :zorro: , et les autorité, non, je ne les ai pas prévenues et ne vois pas pourquoi je le ferais. J'ai l'occasion de les voir assez souvent pour d'autres problèmes plus sérieux avec des loulous :nuclear: (drogue, maltraitance...) et franchement les histoires de fesses entre mineurs quand c'est une démarche "normale", ça amuse tout le monde... :chat:

Quel risque encourent ils? Concrètement aucun dès lors qu'il y a protection du rapport, quand au niveau pénal rien non plus dans les faits.

C'est bien de leur vie qu'il s'agit ici, pas de celle d'un anim ou de quelqu'un d'autre...

Note pour pierre, pour ce qui est de ce que tu estimes de mon "iresponsabilité", et de mes fonctions et mes rapports avec JS et les organismes de formation on peut en parler par mail pour éviter de pourrir le forum dans des débats sans intérêt mais si je suis irresponsable, mon dieu, il va en tomber des têtes... lol :P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Juste pour être un peu rigoureux : la majorité sexuelle est fixée à 15 ans en France.

- Les relations entre un majeur et un jeune de 15 ans ou moins sont assimilées à un viol, que le jeune soit consentant ou pas,

- Les relations entre un majeur et un jeune de plus de 15 ans peuvent être tolérées mais les parents peuvent porter plainte contre le majeur pour détournement de mineur,

- Un jeune de plus de 15 ans (et moins de 18 ans) qui a des relations avec un jeune de moins de 15 ans peut passer devant le tribunal des enfants,

Mais pouvez-vous me trouver un texte pouvant inquiéter deux mineurs de moins de 15 ans ayant une relation ? (même s'ils n'ont pas le droit, est-ce vraiment réprimé ?)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La loi reconnaît implicitement le droit à une vie sexuelle à partir de 15 ans, cependant toutes les relations sexuelles d'un majeur avec un mineur de moins de 15 ans sont punissables. Et ce même si ce dernier est consentant. C'est alors un délit réprimé par le code pénal (5 ans d'emprisonnement)

source : http://www.droitsdesjeunes.gouv.fr

entre deux mineurs consentants de moins de 15 ans, il s'agit d'un attentat à la pudeur

si les deux ont entre 13 et 15 ans ils peuvent etre poursuivis devant le tribunal pour enfants.

(qui decide je sais po trop : procureur, juge des enfants ...)

y a les articles 222-29 222-30 et 227-25 et 227-26 du code penal

et la c . cass crim. chambre crim. 05.11.1881

je recopie des textes d'un organisme de formation, c est po de tete qd meme :lol:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est bien Boris on en apprend au moins avec toi, sur le code pénal, tu nous évites de nous fader des textes juridiques où il est difficile de se plonger entièrement sous peine de faire une ambolie cérébrale. Encore Merci ;) Je pense qu'il y a une part de prise de conscience à prendre sur le fait que chaque cas est vraiment unique et que la loi ne règle pas tout par ses textes : 2 enfants de 14 ans qui couchent ensemble ou qui jouent juste au docteur de façon un peu plus poussée = attentat à la pudeur, c'est un peu fort et ça ne me choque pas plus que ça ! :huh:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ta réponse lorsque tu t'étais enflammé Nico était parfaite !

"si les jeunes ne peuvent pas découvrir la vie en CVL, quand le pourront ils? Sans être irresponsable, il ne faut pas non plus se prendre pour le tout puissant qui détient toutes les lois, il y a d'autres jobs pour ça..."

(C'est pas non plus les Bronzés et la Dirladada :D )

La loi ne dit pas tout et ne résoud pas tous les problèmes, toutes les situations et on se doit parfois de réagir selon nos propres convictions (sans pour autant qu'elles soient extrêmistes). Si la loi était parfaite la jurisprudence n'existerait pas, les modérateures et concilliateurs non plus ... c'est pas pour autant qu'on doit résoudre ce genre de problèmes tout seul, on n'est pas magicien :sorcier:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité hervé

:sorcier: je tiens juste a vous rappeler que si une adolécente de moins des 16 ans tombe enceinte et que les parents porte pleinte vous êtes responsable.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité jean

oui, ça va finir par se savoir que les responsabilités qu'on a dans les cvl (directeurs, organisateurs, et aussi animateurs) sont trop lourdes. Pour l'instant je ne sais pas si c'est le cas.

Je sais que de moins en moins de gens cherchent à prendre la direction dans les écoles, de moins en moins de gens veulent aussi devenir maire ou même entrer dans un conseil municipal.

Pour l'instant il semblerait qu'il y ait de moins en moins d'incrits dans les cvl, mais si ça se trouve bientôt plus personne ne voudra de ce boulot là.

Même sur le net, pour certains au départ c'était amusant de tenir un site, mais il semble aussi que les internautes qui sont de "simples visiteurs" grognent de plus en plus, envoient des mails de réclamation pour des idioties, ne supportent pas de dysfonctionnements dans les pages, etc.

Peut-être qu'il y a un mouvement social à ce niveau? (les responsabilités)

Peut-être que bientôt un avocat sera systématiquement engagé sur chaque cvl? :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Effectivement hervé, on est responsable... mais quitte à l'être, je préfère leur laisser la possibilité de me demander des capotes en restant ouvert ou en en laissant à leur disposition (ce qui peut protéger de la grossesse mais aussi du sida qu'on a tendance à oublier en ce moment)...

Etre responsable oui mais pas de n'avoir rien permis, de m'être dit, c'est interdit ils ne le feront pas et qu'en fait... ils en soient réduis à ne pas se protéger...

Maintenant, comme tu le souligne Jean, si on ne veut pas de responsabilités, on ne fait pas ce bouleau... c'est effectivement le choix de certains, mais d'un autre côté, heureusement car face à des enfants, je ne crois pas que des adultes qui fuient leurs responsabilités aient leur place...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité sandrine

je suis suprise par tout ce que je viens de lire!!!

je travaille dans l'animation depuis pusieurs années,je suis maman, je suis infirmière et mon mari dirige des centres de vacances(je ne raconte pas ma vie c'est pour que vous me situiez ok?)

je ne comprends pas que tu puisse dire que les problème de relations sexuelles soient moins important à gérer que d'autres...

signaler les problémes à la gendarmerie ou au procureur à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit...et alors!!!ils sont là pour bosser aussi!!moi, quand j'ai un arrêt cardiaque à 4 h du mat, personne viens me plaindre et je fais mon boulot!!!

à aucun moment qqn ne parle de prévention des mst ,sida etc...comment savoir si ils se sont protéger et si ils l'ont fait correctement?

je pense qu'il ne faut pas prendre ce genre de chose à la légère, car dis toi qu'en tant que parent et tout le reste si je venais à découvrir ce genre de chose concernant mon fils, je pense que je ne laisserai pas l'affaire ici!!!

maintenant à toi de diriger comme tu l'entends et de gerer les problèmes de ton centre comme tu l'entends, mais il me semble que tu devrais te méfier un peu plus!!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mouais,

même si certains sont particulièrement performant, le lien entre relation sexuelle et crise cardiaque... moyen...je ne vois pas trop le rapport d'importance, entre du vital (risque de la perdre) et du vital (risque de la créer)... non mauvais jeu de mot, j'ai rien dit...

Pour savoir s'ils se sont protégés... sur à 100%, y'a qu'un moyen, c'est d'être là et d'apporter des preuves et en les filmant... y'a des volontaires? ... pas moi...la pédophilie, non merci...

Il n'y a pas de moyen d'en être certain. Ni en autorisant, ni en interdisant, ni même en fournissant et en informant.

Maintenant, et sans me permettre de juger tes choix de parents sandrine, si, comme tu sembles le dire, tu "ne laisses pas l'affaire ici" au moment où tu apprends les rapports sexuels de ton fils (et s'ils sont réellement voulus et réfléchis), pense que ce n'est peut être pas le meilleur moyen d'ouvrir le dialogue et c'est comme ça que les tabous se développent dans notre société. Comme ça qu'on a bien du mal à parler du sida... parce que "c'est sale"...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

"pense que ce n'est peut être pas le meilleur moyen d'ouvrir le dialogue et c'est comme ça que les tabous se développent dans notre société. Comme ça qu'on a bien du mal à parler du sida... parce que "c'est sale"... "

Clap clap clap... :whou:

Bravo Nico. Je suis entièrement ok avec toi. Si on dramatise ce genre de situations, on crée ou on renforce les tabous et ça, c'est pas une bonne idée. :(

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Vous postez un commentaire en tant qu’invité. Si vous avez un compte, merci de vous connecter.
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement