Olivier

Une Gifle ... Garde À Vue

Recommended Posts

Bonjour à tous,

Aujourd'hui un professeur est en garde à vue pour avoir donné une gifle à un enfant de 11 ans (en 6ème) qui l'avait insulté de "connard". L'enseignant est suspendu et sera jugé en correctionnelle en mars.

- Que pensez-vous de ce fait divers ?

- Que feriez-vous dans une situation similaire ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut les gens,

Alors Olivier, je vais te repondre tres clairement...Si cela avait ete l'un de mes enfants qui aurait insulte de "connard" un de ses profs, j'aurais rencontre le prof qui a gifle mon enfant, j'aurais mis une gifle a mon enfant devant le prof et j'aurais dit a mon fils de presenter ses exscuses....

Je trouve le geste du prof certe "fort" mais comprehensible...Quand tu vois certain enfants qui traitent les profs, les instits ou meme nous animateurs comme de la merde (j'en ai fait l'experience), une petite gifle des fois ne ferais pas de mal...Et je pense meme que cela a du en demanger plus d'un ou d'une (moi le premier)...Vendedi dernier pour etre precis...En ce moment c'est la grande mode des images de foot a coller, et un des eleves que jai en garderie a laisser ses papiers sur la table, je lui fait remarquer gentillement et lui demande de les mettres a la poubelles il me dit "non" et lui demande encoe une fois gentillement de le faire, et il me redit "non" je lui demande "Pourquoi tu ne veux pas le faire ?" et il me dit "c'est ton boulot, animateur c'est comme eboueur!!!" interieurment j'avais envis de lui en mettre une, mais je suis rester zen (sans l'etre) j'ai geuler un bon coup, et du coup il est aller jeter les papiers...apres j'en ai parler a sa mere, et elle lui en mis une devant moi et m'a meme dit que la prochaine fois de ne pas me gener pour lui en mettre une....

Je pense sincerement que mettre une gifle n'est pas si grave que ca, et surtout dans ce cas la...Franchement si le prof se fait condamner j'espere que bcp de profs iront dans la rue pour le soutenir...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La baffe ou la fessée, c'est une question de parents, pas une question de république.

Le gamin n'avait pas à insulter le prof, le prof n'avait pas à le taper, la république n'avait pas à le mettre en garde à vue et à le suspendre, sauf pour le protéger lui (en cas de dépression nerveuse ou d'atteinte psychiatrique).

La maltraitance est l'affaire de la république, c'est interdit par la loi. Mais là toute la question est de savoir qui a maltraité qui. La pression que subissent les profs, qui à mon avis vient en grande partie des nombreuses personnes qui se mêlent de leur travail (administration, parents, élèves, collègues, idéologues divers, et maintenant journalistes) est à prendre absolument en compte, je trouve. On ne peut pas dire que tout s'est passé aujourd'hui, dans ce cours précis. Sûrement ce prof avait du mal à supporter ce comportement à cause d'une accumulation de tension psychologique.

Et puis ça arrive à tout le monde, d'avoir du mal à supporter la tension, on ne peut pas être souriant, enthousiaste, et frais comme un gardon tous les jours.

De toute façon le flic, pour porter plainte, il doit pas aller bien non plus. Et pour cause, les flics, c'est un peu comme les profs, on exprime bien plus souvent notre haine que notre admiration à leur égard...

Modifié par jean

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Que pensez vous de ce fait divers : rien de particulier.

une petite phrase de philosophie pour rapeler quelque chose : "le droit est absolu dans les textes, mais relatif dans son application". Allez savoir comment la personne a relativisé son droit pour qu'une telle situation arrive. Une gifle : une garde à vue. Et, c'est peut être bête a dire, mais le gamin il va vraiment penser que son prof est un connard, maintenant qu'il est derrière les barreaux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Jean, je trouve que tu utilise le mot de maltraitance un peux trop rapidement...LE gamin c'est juste pris une bonne racler par son prof apres que celui ci a ete insulté...Un gamin battu, par ses parents, ses potes, ou un prof tous les jours, et tout le temps ca c'est de la maltraitance...Mais pas dans ce cas, surtout que c'est la premiere fois que le prof "pete les plombs"...Perso je ne pense pas qu'il fasse blammer le prof, just lui mettre un avertissement...Imagine si un jour les parents nous font un proces a nous animateur parce que on a dit a son enfant qu'il ete bete...A force cela va finir comme ca.

Aprs si on trouve que les parents ont eu raison de porte plainte, dans ce cas le prof doit porter plainte contre leleve pour diffamation !!!!!

Franchement c'est bcp de bruit pour rien...Meme si oon a pas le droit de frapper un enfant...Mais bordel c'est juste une baffe apres qu'il est ete insulter...Y a pas morrt d'homme...

Je me suis deja fait gifler par des instits eou des profs (pas bcp de fois, 2 ou 3 fois dans ma vie) et jamais ms parents n'ont porter plaintes...

Modifié par Mathieu

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour ma part, ce genre de geste part lorsque l'on est à bout, mais je ne connais pas l'histoire. Et je pense que l'on peut relativiser lorsque ça n'arrive qu'un fois, chacun à ses limites qui lui sont propres, nous ne sommes pas des machines et si le prof n'est pas un habitué de la gifle, il faut peut-être faire preuve de clémence.

Je suis d'accord avec Mathieu, il n'y a pas eu maltraitance puisque c'est un acte isolé, je serais plus d'accord pour dire que c'est de la "non bientraitance" mais la maltraitance a une définition bien précise et on en est très loin, il n'y a rien de criminel dans ce que ce prof a fait.

Que celui qui n'a jamais été "non bientraitant" dans sa carrière d'animateur me jette la première pierre. ça nous est tous arrivé un jour.

Privé un enfant de dessert parce qu'il n'a pas mangé son plat, c'est du même ordre et surement de la même gravité, empêcher un enfant de se nourrir, alors ? ... C'est quoi ! Hein ! C'est de la "non bientraitance" si c'est un acte isolé bien sûr. Si c'est répétitif, là il faut voir !

Sortir un enfant dehors sous la pluie parce qu'il a foutu le bronx dans sa chambre, c'est quoi ? (expérience vécu quand j'étais colon).

Mettre le doigt d'un enfant qui dors dans un verre d'eau pour qu'il pisse au lit, encore pire qu'une gifle !!!!!

Et il y en aurait plein d'autres des exemples comme ça !

Pour l'histoire qui nous intéresse, je pense que l'enfant ne pas être pris que pour une victime, il a au moins autant de tort dans cette histoire. Que va-t-on faire ? Et les parents qui portent plainte, qu'on-t-il dit à leur enfant ?

Modifié par Madgoblin

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je n'ai pas dit qu'il y a eu maltraitance, j'ai soumis la question de savoir qui a maltraité qui.

Si ma définition de la maltraitance est mauvaise c'est normal je ne sais pas légalement tout ce que ça signifie. C'est pas mal de relever mes fautes, ça serait encore plus pas mal de donner la solution ou la bonne réponse à la place.

Ce que je sous-entendais, c'est que le prof n'a pas pu craquer nerveusement en une heure ni en un jour. Pour moi c'est l'organisation de l'éducation nationale qui crée la tension psychologique que doivent supporter les profs, ainsi, je ne suis pas surpris d'apprendre qu'il y en a un qui a donné une baffe à un élève.

Les forces idéologiques de l'éducation nationale demandent aux profs de faire l'éducation, de faire la morale aux gamins, et en cela, de prendre la place des parents. C'est normal qu'il y ait une baffe qui sorte.

Si le prof avait eu l'intime conviction que le comportement de ce gamin relève strictement de l'éducation qu'il reçoit en privé, et si ce prof avait eu l'intime conviction qu'il aurait été soutenu par ses collègues (cpe, proviseur...) dans sa démarche de condamnation de l'insulte de l'élève, il n'en serait pas arrivé là.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Loi de moi l'idée de relevé des fautes, peu importe si s'en est d'ailleurs.

Je dis juste que si c'est un acte isolé qui a pour cause tout ce qu'est "le système éducation national" comme tu dis et d'ailleurs je pense qu'on doit se rapprocher fortement de ça, et bien je crois que ce profs n'a rien à faire en garde à vue et qu'il subit tout un dysfonctionnement de ce système qui je crois devrait, lui, être réformé à fond.

Mais je crois qu'il faudrait aussi parler de ces enfants, pourquoi ils en arrivent là et que faire pour que ça n'arrive pas !

Je pense que lorsqu'on en arrive là, sauf si on est un peu dérangé, c'est qu'il y a eu tout un tas de dysfonctionnement qui mis bout à bout ont débouché sur un résultat normal ou prévisible.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mettre le doigt d'un enfant qui dors dans un verre d'eau pour qu'il pisse au lit, encore pire qu'une gifle !!!!!

Ca marche vraiment ce truc?? je croyais que c'était une blague moi!!!

Et il y en aurait plein d'autres des exemples comme ça !

A bon, mais je savais pas tout ça moi, et ya quoi d'autres encore comme conneries que les anims font???

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

A bon, mais je savais pas tout ça moi, et ya quoi d'autres encore comme conneries que les anims font???

Hum, on va éviter d'en faire la liste sur le forum afin de ne pas donner de mauvaises idées à certains... Merci !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir les gens,

Moi qui suis originaire du coin,j'avoue hier matin en entendant l'info sur RTL à 6h, j'en suis resté sur le c..

Loin de moi l'idée de cautionner la gifle, c'est vrai que nous n'avons pas le droit de frapper. Seulement, je pense que la main de ce prof est partie toute seule, il a la cinquantaine, 30 ans de route, il a du réagir quelque part en "père de famille" et l'espace d'un instant c'est vu devant son fils et a eu la réaction qu'il aurait eu avec son propre fils.

Une chose est certaine, c'est que moi, non seulement mon père m'en aurait donné une deuxième, et à grands coups de pieds aux fesses il m'aurait conduit devant le prof pour que je m'excuse.

Ce qui me choque dans cette affaire, c'est l'attitude du père de famille. En tant que père, il a soutenu son fils, et démontré à tous les élèves que, "ben les enfants, que vous insultiez, frappez ou brutalisez vos profs, c'est pas grave, ils ne peuvent rien faire contre vous et au cas où, vous portez plainte". Bel exemple d'éducation.

Le deuxième fait choquant, c'est que ce "brave père" est gendarme. Moi qui habite pas loin, si lors d'un contrôle je l'appelle 'connard", il va me faire quoi ? Je doute que cela l'amuse !

Quant à l'excès de zèle, j'espère qu'il sera reconnu et sanctionné. On parle du traumatisme (laissez moi rire) du gamin gifflé (et des camarades de classes qui sont allées en pleures à l'infirmerie (pauvres choux, elles n'ont du jamais recevoir de baffes elles)), mais celui subit par l'enseignant doit être encore plus grand ! Imaginez vous, 48 heures en garde à vue, traité comme le pire des criminels, juste pour une baffe !!!!

C'est bien la peine de vouloir réinstaurer l'autorité en milieu scolaire, si c'est pour voir un enseignant traité comme un moins que rien, face à un "gentil garçon de 11 ans" qui fait montre d'un manque d'education évident.

Cette affaire fait beaucoup de bruit, et va en faire énormément encore d'ici le procès. Tout ce que j'espère c'est que la justice mette les points sur les i, qu'elle rappelle qu'on ne frappe pas un enfant (ou tout autre personne) mais qu'on ne peu pas non plus cautionner le comportement d'un enfant fautif. Le comportement du père doit être aussi mis dans la balance, quel exemple donne t il ?

A mon époque (et je n'ai que 33 ans) jamais on ne se serait permis ce genre de chose ! Porter plainte contre un enseignant qui giffle ! J'ai connu bien pire ! Aujourd'hui, et j'en parlais hier à ma mère, je serai considéré comme un enfant martyr vu l'éducation que j'ai reçu ! Mais où va-t-on ?

Je terminerai en disant que les parents ont les enfants qu'ils méritent !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut les gens,

J'en ai discute cet apres midi avec une collegue de travail et elle a ete choquer par ce geste...En gros elle dit que ce qui se passe envers le prof il le merite...Moi je ne trouve pas, le nombre de fois ou cela nous demange d'en mettre une a un gosse qui nous pousse vraiment a bout je pense que cela arrive a tous, on ne passe pas a l'acte mais peut etre qu'un jour cela arrivera...

Je suis de tout couer avec le prof, qui franchement ne merite pas ce qui lui arive...Petite chose qui merite d'etre dite aussi, le pere du gamin qui est gendarme, et venue a l'ecole en tenue de gendarme chose qui normalement ne devrait pas etre faites puisqu'il agisser dans une affaire privee...

Jean tu pose la question de svoir qui a maltraite qui...Je vais te donner mon avis personel...L'enfant a Maltraite le prof qui en le diffamant a mis a bout le monsieur, je pense que si l'eleve aurait dit "arrete de me casser les ******" je ne pense pas que le profs aurait mis une baffe a l'eleve...Franchement si demain un des enfants me dit "Connard" ou une autre insulte je pense qu'il y aurait droit...

Aussi bcp de bruit circule comme quoi le prof aurait eu 1 gramme d'alcool dans le sang, je pense que c'est une exscuse bidon pour encore plus l'enfoncer...

Modifié par Mathieu

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Pour ce qui est de l'alcoolisation du professeur elle est postérieure à l'acte. Le prof était rentré chez lui, mal à l'aise suite à sa réaction qu'il reconnaît lui-même comme violente. Il a bu quelques verres et c'est chez lui que la police est venue l'interpeller. S'en est donc suivi la garde à vue pedant laquelle a été procédé un contrôle d'alcoolémie.

Autre fait qui me dérange, c'est qu'il a fallu l'intervention du Ministre de l'éducation pour que le gamin soit sanctionné. Tranquillement il avait repris place dans sa classe sans avoir été inquiété par la direction. C'est le Ministre qui a demandé au recteur de Lille de s'assurer que l'élève soit sanctionné également ! Il s'en sort avec 3 jours d'exclusion et 10 points en moins sur son "permis de bonne conduite". Pourquoi le principal n'a pas réagi immédiatement ? Le gamin a tout de même eu le temps de "bien se là péter" devant les copains !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pourquoi le principal n'a pas réagi?

Peut-être parce que ce genre de cas (insulte à l'enseignant) se produit cent fois par jour.

Même si ça se produit moins souvent, je pense que ça arrive souvent. Le principal dans cette affaire avait besoin d'une intervention de sa hiérarchie pour ne pas perdre la face.

Sans ça, tout seul, le principal sanctionne l'élève, ça la fout mal devant tous les autres profs pour qui il n'a rien fait depuis dix ans, il ne sanctionne pas l'élève, ça la fout mal devant le pays tout entier qui est au courant qu'on a le droit de traiter ses profs de connards sans être inquiété...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut les gens,

Je vais dire un ruc quand meme, une fois j'ai insulté un prof de "Sale Con" mais j'avais tellement la haine contre lui que j'ai sorits ca comme ca, il m'avais juste avant "que je n'arriverais a rien faire dans la vie parce que j'etais nul", donc le "Sale Con" etait de circonstance, je me suis vais virer 3 jours du lyce pour avoir dit ca, je me suis plein au directeur du mot du prof, mais lui n'a rien eu...Donc peut etre que l'eleve a dit "Connard" dans les memes circonstances....Mais le prof ne m'a pas gifler....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est vrai que ca pose des problèmes. C'est vrai que l'on demande beaucoup aux professeurs maintenant. Mais je ne sais pas si c'est un argument valable. Je m'intéresse en ce moment aux écoles du nord du québec (le nunavik, le territoire Inuit), et je m'apercois que certains professeurs qui sont Inuits ont un rôle qui dépasse celui de professeur (premier chasseur, soignant) et que parfois les enfants mettent en difficulté les professeurs non-inuits. Je n'ai pas encore de conclusion sur ce point. En même temps, c'est un contexte différent, une société différente, un monde différent ou il fait jour 5h par jour.

sur la comission scolaire kativik : http://www.kativik.qc.ca/html/francais/index.php

Pour les futurs profs qui sont angoissés par la france, venez enseigner au nord du monde, en plus c'est une vraie aventur !!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Mathou

J'ai 38 ans, 15 ans de "maison", prof spécialisé. J'encadre des élèves sourds dans des classes de Lycée pro....chaud!!

Je m'appelle M... j'ai gifflé un élève pas plus tard qu'en Novembre dernier.

1 mois et demi de mise à l'écart, changement d'emploi du temps à défaut de pouvoir me "déplacer".

Les collègues et le syndicat ont bougés. Le directeur de mon établissement de rattachement était en porte-à-faux: des profs spécialisés qui signent et qui connaissent le élèves et le lycée (c ma 4ième rentrée au LP) ça se trouve pas sous les sabots d'1 cheval! Même l'inspecteur a dù le reconnaître "on a besoin de vos compétences"

Vous me croirez, vous me croirez pas en 15 ans c'est la première fois qu'on me reconnaît des COMPETENCES!

J'ai eu de la chance dans mon malheur les parents ont pas porté plainte. 1) parce qu'ils connaissent leur "monstre"(rapports pour insolence et manque de respect envers ses camarades et les adultes du lycée, conseils de discilplineexclusions, réinscription sous condition...). 2) parce que c'était pas des flics. Enfin, j'veux dire.. ils doivent ramer un peu trop dans leur quotidien pour s'encombrer de démarches auxquelles ils ne comprennent pas grand chose.

Ouais c'est chaud le boulot de prof!

Maintenant, "on a les enfants qu'on mérite".... Je sais pas!

C'est chaud aussi d'être parents.

une dernière réflexion: j'ai pas d'enfant. Regarde moi bien dans les yeux avant de répéter ce proverbe tout moisi: il y a plus de lumière dans mes yeux que dans ceux des parents que leurs enfants maltraitent!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

réinscription sous condition...). 2) parce que c'était pas des flics. Enfin, j'veux dire.. ils doivent ramer un peu trop dans leur quotidien pour s'encombrer de démarches auxquelles ils ne comprennent pas grand chose.
On ne devrait pas trop taper sur les gens en fonction de leur métier, quand on a à faire à une affaire privée comme celle-là.

En plus, une institution qui tape sur l'autre, les profs et les flics ont le même employeur, c'est illogique. Tous les deux devraient se sentir fiers de travailler pour la république.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Coucou ,

Mon avis sur ce sujet que l'on est passé d'un abslue ( maltratence des enfants sans raison) a un autre ( les enfants sont intouchables) . Je pense qu'il aurait fallu un juste milieu car maintenant le but est justment pour l'enfant de pousser un animatateur a bout afin d'en venir a cette violence physique , car l'enfant n'est pas bete est conné parfaitement les repercussions de cet act ! Combien fois g u dans ma colo des enfants qui m'on dit " si tu me touche je porte plainte" ! ls en joue et ca c'est innacceptable !

Je pense donc que heuresement que 'lon ne traite plus les enfants comme dans le temps mais qu'il y a quand meme (dans CERTAINS cas) des paire de baffes qui se merritent !

Cette histoire avec cet instituteur est simplment innaceptable, certe il aurait du se controler mais on ne peut pas donner raison a un enfant qui a commencer la provocation en insultant son instit !!

Des fois je me demande où va le monde ??? :bigemo_harabe_net-174:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai envie d'encore ajouter un peu d'eau au moulin. Je viens de lire un journal de Trois Rivières qui parlait d'une affaire de maltraitance de la part d'une prof.

Apparemment, l'enfant, Félix, était isolé au fond de la classe, derrière un paravent qui l'empêchait de voir le tableau et les autres enfants. L'enfant, selon les photos de la famille, à été condamné a l'espace d'isolement pendant plus d'un mois, avant que ceux ci ne remarquent ses notes qui chutaient et le "je vois pas le tableau". Ils ont remarqué que son pupitre était derrière un paravent de façon permanente. La comission scolaire (l'organisme qui gère l'éducation dans une zone) nie tout en bloc et engage et présente sa version des faits. Poursuites en tout genre. Résultat, maintenant la famille réclame 1 670 000 dollars de dédomagement à la maîtresse et a l'école.

Mes réflexions, a vif :

Nous, on a de la chance d'avoir une éduc nat centralisée, que si il y a un problème, le rectorat , l'organisme central peut venir gérer les conflits, voir les affaires et gérer les priorités lors d'affaires comme celle ci. On a de la chance d'avoir une masse, même si elle est pas facile a faire fonctionner, qui essayera de faire toujours le meilleur. Jamais je pense on aura tout un rectorat qui niera les agissements d'une prof.

Nous, on pense en terme de métier et non de sous. D'après ce que j'ai lu, les parents ne sont que peu intéréssés de virer la prof.

après je suis désolé, je n'ai trouvé aucune coupure de presse. J'aurais du me méfier quand ce journal a emballer le poisson disait que cette affaire avait le tour de tout le québec !!

En direct de Trois Rivieres Shawinigan, Jack le Philosopheur

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Sébastien (Invité)

bonjours je ne pense pas que l'on puisse tolérer d'un enfant qu'il nous insulte néanmoin un adulte professionel que se soit dans l'éducation ou dans l'animation ne doit pas frapper un enfant c'est la loi, par contre l'adulte a d'autre moyens de sanctions: le renvoi temporaire avec discussion posé entre l'enfant, l'adulte, et un tiers en est une, si cette solution ne suffit pas le renvoi deffinitif peut etre envisagé MAIS EN AUCUN CAS ON NE PEUT OU DOIT COTIONNER LA VIOLENCE PHISIQUE EN REPONSE A UNE INSULTE FAITE PAR UN ENFANT.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut à tous,

Cette discussion me pose juste cette question: si cette affaire n'avait pas été médiatisée, est-ce qu'elle aurait pris autant d'ampleur?

Autre chose aussi pour l'avoir vécu, méfiez-vous de ce qui est rapporté par les médias car très souvent, ils en oublient la moitié ou laissent sous entendre des choses qui n'existent pas.

Je suis d'accord sur le fait que l'on doit pas frapper un enfant et qu'un enfant ne doit pas insulter un adulte ou une personne en général, mais de là, à mettre en garde à vue, je trouve que cela n'a aucun sens et que la justice est bien bizarre.

Je ne pense pas par contre que les parents ont les enfants qu'ils méritent. C'est le métier le plus difficile du monde où bien souvent ils font ce qu'ils peuvent et non pas toujours, ce qu'ils veulent. C'est pour cela que je rappelle aux anims de ne pas juger le comportement d'un enfant par rapport à l'éducation qu'il a reçue et par la même les parents. Nous sommes là pour travailler avec eux, leurs familles et tout ce qui va avec.

Il est certain qu'à notre époque, tout se mélange et que les attentes sont très exigeantes face à notre simple boulot d'animateur.

à plus

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Sylvain

Une giffle --> garde à vue. Tres bien.

Si quelqu'un m'explique l'interet pédagogique des baffes, je retire ma réponse.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ne pas se faire bouffer par le groupe, ne pas perdre pied et tomber en dépression à force de se sentir incapable.

Montrer à un petit jeune qu'il y a des limites dans l'irrespect.

Qui est le plus mal des deux aujourd'hui? Le prof qui a donné une baffe ou le petit jeune qui a cru qu'il pouvait insulter son prof devant tout le monde? Je ne trouve pas la réponse évidente. Et je n'étais pas en classe ce jour-là, je ne connais pas ces gens. Une baffe c'est nul, mais ça ne se décide pas comme ça, en une seconde, c'est fort probablement l'expression des difficultés du prof en question.

Si toi tu ne fais jamais de gaffe, et si tu n'es jamais en difficulté, c'est bien. Moi j'ai du mal au boulot, et j'ai de la chance que mes collègues me pardonnent mes gaffes. Si je finissais au commissariat à chaque fois, j'arrêterais de travailler dans le mois qui vient, je pense.

Modifié par jean

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Vous postez un commentaire en tant qu’invité. Si vous avez un compte, merci de vous connecter.
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement