laballe

Animateur: Nos Véritables Rôles?

Recommended Posts

Salut à tous,

Petite précision sur ma demande: j'ai besoin d'avoir l'article avec le décret pour que ce soit utilisable.

Merci

à plus

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut à tous,

Petite précision sur ma demande: j'ai besoin d'avoir l'article avec le décret pour que ce soit utilisable.

Merci

à plus

C'est le code du travail.

Article L1232-2

L'employeur qui envisage de licencier un salarié le convoque, avant toute décision, à un entretien préalable.

La convocation est effectuée par lettre recommandée ou par lettre remise en main propre contre décharge. Cette lettre indique l'objet de la convocation.

L'entretien préalable ne peut avoir lieu moins de cinq jours ouvrables après la présentation de la lettre recommandée ou la remise en main propre de la lettre de convocation.

Article L1232-3

Au cours de l'entretien préalable, l'employeur indique les motifs de la décision envisagée et recueille les explications du salarié.

NOTA:

Ordonnance 2007-329 du 12 mars 2007 art. 14 : Les dispositions de la présente ordonnance entrent en vigueur en même temps que la partie réglementaire du code du travail et au plus tard le 1er mars 2008.

La loi n° 2008-67 du 21 janvier 2008 dans son article 2 X a fixé la date d'entrée en vigueur de la partie législative du code du travail au 1er mai 2008.

Article L1232-4

Lors de son audition, le salarié peut se faire assister par une personne de son choix appartenant au personnel de l'entreprise.

Lorsqu'il n'y a pas d'institutions représentatives du personnel dans l'entreprise, le salarié peut se faire assister soit par une personne de son choix appartenant au personnel de l'entreprise, soit par un conseiller du salarié choisi sur une liste dressée par l'autorité administrative.

La lettre de convocation à l'entretien préalable adressée au salarié mentionne la possibilité de recourir à un conseiller du salarié et précise l'adresse des services dans lesquels la liste de ces conseillers est tenue à sa disposition.

www.legifrance.gouv.fr

Modifié par Philosopheur

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ton contrat est annualisé, cela signifie que tu regroupe tes heures sur certaines périodes de façon variable, néanmoins, ton contrat court toujours meme si tu n'effectue pas d'heures en ce moment, ta fiche de paye est la preuve de la poursuite de ton contrat. Ton employeur peut donc te demander un entretien sur cette période.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut à tous,

Merci pour toutes ces précisions qui me font me poser d'autres questions.

Je suis contractuelle donc je ne suis pas sûre que tout cela s'applique à mon cas. Est-ce que je dépend du droit privé ou du droit public?

Demain matin, je vais voir un inspecteur du travail pour en être certaine puis je contacte un syndicat car l'entretien est fixé à mercredi après-midi.

Je suis quand même très étonnée (mais je ne remets pas du tout en cause ce que tu affirmes nico) que lorsque l'on ne bosse pas pour eux, ils aient le droit de lancer un licenciement.

Et si j'étais partie en vacances à l'étranger durant tout le mois? Que ce serait-il passé? Je rentre et je suis virée?.....

Si j'avais pris une location, je suis obligée de l'écourter pour rentrer?

Enfin, j'en saurais plus demain.

Merci pour tout

à plus

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

tu depends du droit du travail. Ton statut de contractuel fait que tu n'es pas sous les spécificité de la fonction publique, néanmoins, meme en statut contractuel, certaines exceptions sont faites pour les municipalités, donc je ne m'avancerai pas plus la dessus, ton inspecteur saura te donner les infos exactes, n'hésites pas à nous les rapporter...

Pour le fait de travailler ou non pour eux, meme si tu n'est pas physiquement chez eux, vu l'annualisation, ton contrat court toujours, c'est pour cela qu'ils peuvent t'envoyer cette convocation.

Si tu avais été en vacances et que tu n'avais pas répondu, ils auraient constaté, au bout d'une semaine (en gros) la non reception du recommandé et auraient pu poursuivre la procédure de licenciement (différents courriers jusqu'à la notification de licenciement).

Dans le cas où tu ne peux pas te rendre au rendez vous, tu as la possibilité de l'expliquer et le faire reporter par un recommandé ou une remise en main propres.

Bon courage a toi et tiens nous au courant.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut à tous,

nico, à la fin de cette histoire, je ferai un point législatif sur tout ce qui est licenciement et démission puisque ce sont des sujets qui reviennent assez souvent, y a pas de problème.

Hier, j'ai vu l'inspection du travail et ils n'ont pas pu me renseigner car je dépends du droit public. Donc, il a fallu que je rentre de vacances, cette nuit, pour rencontrer une personne du syndicat.

Pour résumer, je veux le maintien de mon salaire jusqu'à la fin de mon contrat (fin octobre)

2 solutions:

1) soit le syndic arrive à négocier à l'amiable, pas de souci ensuite,

2) soit je vais à l'entretien: -j'arrive à convaincre l'adjoint des ressources humaines et je suis payée correctement

-je n'arrive pas à le convaincre, il me licencie et je vais au tribunal administratif.

Pour la plupart des points que j'ai soulevés, il n'y a pas des tonnes de renseignements sur le droit public. J'ai posé des questions mais nous n'avons rien trouvé. On doit répondre et se défendre par écrit, c'est comme ça. Pour la convocation du jour pour le lendemain, apparemment, ce serait bon. Très franchement, j'ai trouvé le bouquin du droit public très peu fourni en infos sur le déroulement d'un licenciement.

Enfin, le syndic m'a dit que j'étais défendable!!!! alors ça me rassure!!!! Je vais pouvoir diminuer ma consommation de chocolat!!!!

à plus pour de nouvelles aventures.....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bulletin spécial en direct du monde de la fonction publique: nous apprenons de source sûre ou presque, que l'entretien préalable au licenciement est reporté à début septembre. Cela permettra à l'accusée de consulter son dossier personnel, monté par ses gentils employeurs.

Reste une question: comment se fait-il qu'une personne licenciée pour insuffisance professionnelle ne soit pas encore virée, depuis le mois de mai, date des soi-disant manquements à son travail?

Réponse: la poste a trouvé un concurrent!!!! vive l'administration et sa lenteur!!!!

à plus

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai eu certaines nouvelles en fin de matinée

:bigemo_harabe_net-90::bigemo_harabe_net-63::bigemo_harabe_net-24::shok::bigemo_harabe_net-75::wacko: Désolée, je viens de traduire mes pensées!!!.........

Alors, des parents ont envoyé un courrier à Sarkozy, réponse en sous-préfecture et donc licenciement prononcé sans défense: l'usager a toujours raison car il vote.

Quoi que je puisse dire, de toute façon, c'est grillé. Je vais voir mon dossier demain pour lire toutes les saloperies qui y sont écrites et qui me sont reprochées. Ensuite, entretien lundi pour essayer d'avoir des indemnités de deux mois.

Le conseil des syndics est de ne pas tenter le tribunal administratif à moins d'avoir des éléments en béton et encore, c'est très long (2 à 3 ans), c'est usant, il faut un avocat etc....

Alors sur ces bons conseils, je vais essayer de récupérer mes deux mois et ensuite, je passe à autre chose. La rancœur et la haine ne servent à rien. Je reste persuadée que lorsque l'on prend le personnel pour des pions et des moins que rien, à un moment, on le paye et c'est ce qui est en train d'arriver. J'ai encore pas mal de contacts et lorsque je vois les bourdes d'autres, je me dis que bientôt, le prix risque d'être payé.

Le respect est la base de tout, l'autorité en découle naturellement mais beaucoup l'ignorent....

à plus

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bon alors, suite de la série de l'été 2008: la vie dans la fonction public,

épisode: le licenciement

Pendant que Maïté (c'est moi, merci nico) se lamente sur son sort et son injustice, John (personnage imaginaire) essaie de la réconforter. Elle consulte son dossier personnel et là, surprise, rien de plus que ce qu'elle avait déjà reçu début août. Pas de trace de la fameuse lettre compromettante de la sous-préfecture, surtout que Mickaël (je reste dans les prénoms américains, ça fait plus vrai pour la série!!!!!!) n'a jamais lu cette lettre que le gentil employeur lui a juste montrée entre deux portes... Il a simplement aperçu l'en-tête....

Après une très longue réflexion de quelques secondes (je suis quand même une femme donc il ne faut pas trop m'en demander aussi!!!!) Sa légendaire (j'adore ce mot!!!) combativité revint comme la chantilly sur les fraises sucrées (Maïté quand tu me tiens, le naturel revient au galop!!!)

Elle apprit aussi que des parents et la directrice de l'école renouvelaient leur aide si elle en avait besoin. Donc forte de certaines infos supplémentaires, elle décida de ne pas déposer le tablier et d'affronter son gentil employeur lundi matin sans accepter le motif du licenciement et donc en demandant la fin de contrat. Au sinon, elle se verra dans l'obligation de soulever tous les problèmes qui ont été rencontrés et qui demeurent d'ailleurs. Un petit scandale en perspective....

Rassurée par ses décisions et le combat qui s'annonce, Maïté retourna à ses fourneaux car ce soir, elle reçoit....

à plus

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est pas relatif exclusivement à la fonction publique. Ailleurs aussi il y a des employeurs ingrats qui ne défendent pas leurs employés et qui les enfoncent.

La chose que je vois, c'est que tu as précisé que avant toi ils ont tous dégagé en moins d'un an, je pense que c'est un signe : un poste mal conçu, mal soutenu.

Il ne faut pas se ruiner la vie dans un merdier comme celui-là je trouve. Il vaut mieux clore cette histoire rapidement, en faisant ton possible pour garder un minimum de dignité, c'est pas forcément évident tant la mauvaise foi et la mauvaise volonté sont destructrices parfois... Il faut savoir que tu n'y es pour rien, qu'avec un autre, le mobile aurait été peut-être un peu différent, mais que l'histoire aurait été la même.

Et puis les postes de pouvoir sont toujours plus attaqués, il faut se dire que c'est normal qu'on y reproche plein de trucs, et s'en foutre un peu, tant que personne n'est mort ou souffrant de façon permanente par ta faute, alors tout va bien, en réalité.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut jean,

Je sais que ce n'est malheureusement pas exclusif à la fonction publique car je ne suis pas à mes premiers heurts avec des supérieurs peu scrupuleux. C'est pour cela d'ailleurs que j'en parle car je veux juste apporter un témoignage. Je sais que bien d'autres sont dans mon cas.

Tu parles de dignité et je suis bien d'accord. Je récolte la gestion catastrophique de 4 années de n'importe quoi. Mes supérieures ne sont pas du tout compétentes, elles n'ont jamais dirigé quoi que soit avec des enfants, elles ne connaissent pas le milieu des cités et la violence qui y règnent. Donc elles ne peuvent pas prendre de bonnes décisions puisqu'elles sont hermétiques aux remarques et aux solutions que nous pouvons leur proposer. La seule chose qui compte, c'est de ne pas faire de vagues: c'est ce que l'on appelle la POLITIQUE.

Je suis très au clair avec ce que j'ai fait sur ce périscolaire, j'en sors la tête haute car malgré l'acharnement de trois familles qui soutiennent l'ancienne équipe, toutes les autres ainsi que la directrice et les instits me soutiennent. J'ai fait avec les moyens que l'on me donnait, j'assume mes erreurs mais les extrêmes sont arrivés à cause du refus des supérieurs de m'écouter sur la gravité de la situation. Et comme tu l'as très bien dit jean, il n'y a pas eu de mort ou d'estropié. Ce qui ne veut pas dire bien sûr que je m'en lave les mains.

Je suis très fière de ce que j'ai pu apporter à ce site malgré les neufs mois de pressions énormes que j'ai subies. J'ai résisté et fait correctement mon travail. Et c'est pour cela que je ne veux pas baisser les bras et montrer que je suis déterminée à refuser un licenciement pour insuffisance professionnelle. Je ne fomenterais rien par derrière, ce n'est pas dans mon caractère mais je vais me battre car avec un tel motif, je ne retrouverais pas de boulot dans cette branche. Et surtout, c'est injuste même si je sais qu'il y a beaucoup d'injustices dans ce monde!!!...

En tout cas merci pour les commentaires qui sont toujours très intéressants et enrichissants pour moi.

à plus

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut à tous,

Maïté peut retourner à ses fourneaux tranquillement car elle a obtenu une fin de contrat. Enfin, c'est ce qui va être proposé au maire mais je pense qu'il ne devrait pas y avoir de problème. En fait d'un entretien préalable, c'était plutôt une entrevue pour m'annoncer que j'étais une incompétente et que dans tous les cas, je suis virée.

Ils parlent d'indemnités, c'est alors que je leur annonce que je ne veux pas de licenciement pour un tel motif.

Heureusement le syndicaliste avait vu avant ma supérieure et elle ne m'a pas cassée bien au contraire. Elle a convenu que la situation était très difficile depuis 4 ans et que j'avais récolté les problèmes de toutes ces années. De plus, la pression d'un syndicat et des 3 parents qui soutiennent l'ancienne équipe n'est pas à enlever aussi dans cette histoire.

Donc pour résumer, j'ai servi de bouc émissaire et cela a permis l'avancement du poste pour le prochain responsable, il passe à 100%.

Le syndicaliste leur en parle, je leur dis aussi qu'avec les vacances d'octobre, je ne travaille pas à partir du 26 octobre et que j'ai tous mes congés à prendre. Donc, il reste peu de jours à travailler pour eux. Ils s'absentent dans le couloir et en revenant, annoncent qu'une fin de contrat sera proposée au maire avec une recherche active de ma part pour trouver un autre boulot. Ils ne veulent pas me payer d'indemnités après fin octobre.

Je n'insiste pas et sors contente du résultat. Voilà pour la fin de l'histoire.

Ce que j'en retire: une consommation de chocolat augmentée!!!!!

le pouvoir, le pouvoir et le pouvoir: le pouvoir de certains enfants à pourrir un groupe, le pouvoir de certains parents à détruire ceux qui les contredits, le pouvoir politique qui est aveugle et sourd quand cela ne l'arrange pas.

Mais une chose est sûre, les plus grands perdants sont les enfants car dans toute cette histoire, pas une seule fois, leur bien-être n'a été pris en compte. Et puis, ces enfants, je les ai connus que sur une courte période de ma vie alors que les parents les ont à perpétuité et pour certains, ce n'est pas une sinécure......

Maintenant, pas de rancœur et d'aigreur, ça ne sert à rien, la vie est devant.

à plus

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un dernier conseil et après, je vous laisse tranquille avec cette histoire, syndiquez-vous. Pas pour emmerder l'employeur mais il faut reconnaître qu'ils représentent un poids lorsque l'on a des problèmes. Certains ne sont pas là pour détruire automatiquement mais au contraire pour trouver des solutions. Et puis, cela permet de connaître réellement nos droits, ce qui n'est pas négligeable.

J'étais la première à hésiter mais là, j'ai appris et j'ai pu compter sur eux. Maintenant, il faut tomber sur des compétents bien sûr.... J'étais avec des apolitiques...

à plus

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Afin d'éviter tout prosélitisme, merci de ne pas donner de nom de syndicat en particulier, google est la pour ça ainsi que les messages privés.

Les cotisations s'expriment en pourcentage de salaire, pour ce qui est de savoir si l'argent est "bien utilisé" il faudrait déja définir ce que "bien utilisé" peut être. Il y aura toujours des dépenses qui ne sont plus ou moins indispensables dans ces structures associatives (politiques ou apolitiques) plus ou moins pyramidales.

C'est surtout une question de convictions personnelles et d'engagement...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pas de souci nico, tu as déjà remarqué que je n'ai pas donné de nom dans les autres posts et c'est normal.

Pour mon cas, j'ai pris un syndicat car c'est une autre responsable qui connaissait la vice présidente de celui-ci. J'avais très peu de temps donc j'ai rencontré la femme et voilà. En plus, elle me précise que c'est apolitique alors c'était impeccable pour moi. Donc, jean, désolée mais je ne vais pas pouvoir te répondre.

Ce que j'ai apprécié, c'est que l'on m'ait aidée sans que je sois syndiquée et je ne le serais pas car je finis fin octobre. A part mes remerciements, il n'y aura rien d'autre.

Pourquoi se syndiquer? parce que la transaction s'est passée entre le syndicat et l'employeur et moi, j'étais au milieu. C'est bien la première fois où je ne mène pas de front un combat. Et je suis certaine que le syndicat a été un poids important dans la balance car je n'ai été qu'un pion.

Maintenant pour le choix, j'ai appris avec les différentes associations que j'ai fréquentées (pas de noms, je sais!!!!) d'animation et caritatives que l'essentiel est les gens qui la composent. Souvent, pour l'animation, j'ai surtout pris celles qui me recrutaient. Et bien, la politique, c'est une chose mais les personnes sur le terrain en sont une autre. J'ai rencontré des gens plus qu'humain en formation bafa alors que l'asso était extrémiste (je l'ai su après) Je pense que la politique touche surtout les hautes sphères.

Je ne parlerai pas des asso caritatives car il y a de tout: les vrais bénévoles, ceux qui passent le temps, ceux qui recherchent la gloire etc... J'ai vu des choses aussi écœurantes sur la recherche du pouvoir et surtout lorsque tu commences à dire ce qui ne va pas et à les changer, c'est une catastrophe......

Mais je finirais en disant que le mieux est de faire sa propre expérience afin de trouver ce qui peut nous convenir le mieux.

à plus

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai peu réagi car je ne comprenais pas tout concernant ton affaire, mais je pense que c'est une source d'information intéressante pour tout le monde.

En tout cas, content pour toi que ça se finisse, disons (j'ose) pas si mal que ça (que ça aurait pu j'entends).

Du coup, tu continues l'animation après octobre ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut elnorton,

Désolée pour l'éclairage peu clair sur cette affaire mais vu qu'elle est en cours, je ne peux pas en dire davantage. Je pense qu'après le 31 octobre, je raconterai les faits avec plus de détails, tout simplement. Maintenant, si tu veux vraiment savoir, je peux t'expliquer sur msn (adresse sur mon profil) ou en mp.

Pour l'instant, je ne peux pas répondre à ta question. Je prends quelques jours pour me reposer et récupérer. Prendre quelques vacances en fait. Puis je vais sérieusement y réfléchir.

J'ai envie de monter une structure mais il faut de l'argent et bien d'autres choses alors, je ne sais pas.

Je vais peut-être changer complètement de voie, je n'en sais rien.

Ce dont je suis certaine, c'est que tout arrive quand on est prêt alors je prends un peu de temps pour moi et ensuite, je ne doute pas que je trouverai mon chemin.... C'est bien la seule chose dont je suis sûre!!!

à plus

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et bien, quelle histoire ! Je l'ai lue en entier et je pense en avoir compris les grandes lignes. En tout cas je t'admire pour ton sens de l'analyse et la manière posée dont tu racontes tout ce qui t'arrive. Visiblement tu as trouvé une issue correct.

N'empêche que changer de boulot, (voire même de voie comme tu le dit), c'est pas évident. Je te souhaite bon courage !

Esther

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je te remercie esther.

J'ai connu un licenciement économique et une démission donc je sais ce qu'est le combat pour des idées et le bien-être des enfants. J'ai aussi appris à prendre beaucoup de recul par rapport à une situation, ne pas laisser l'émotionnel l'emporter afin d'agir au mieux. J'ai aussi des amis qui savent bien me conseiller.

Ensuite, je suis capable de savoir que ce que j'ai fait est bien malgré les pressions. Si j'avais fait des fautes graves, je n'aurais pas attendu le licenciement de mes supérieurs, deux à trois mois après pour arrêter et partir, car je prends toujours mes responsabilités et je les assume. Le soutien de l'équipe d'instits m'a beaucoup aidé aussi.

Rien n'a enlevé le stress énorme durant neuf mois mais je sais que j'ai fait ce qu'il fallait, avec les moyens du bord et que j'ai apporté des solutions à des enfants. Pas tous car je ne suis pas éducatrice mais à la plupart. Par contre, je ne peux rien contre la bêtise humaine, de certains adultes malveillants.

Pour terminer et c'est ce que j'en retire, la haine fait faire des choses horribles, elle peut détruire l'autre. Je ne bosse plus, soit, mais je peux me regarder dans la glace la tête haute, ce qui n'est pas le cas des trois familles et de l'ancienne équipe, qui ont réussi à me virer. Chacun sa conscience et surtout, je suis sûre qu'un jour, chacun paye le mal qu'il fait intentionnellement...

C'est pour toutes ces raisons que je me sens et que je sors forte de cette expérience. Je suis certaine qu'elle m'a permis d'avancer dans ma vie mais là, je rentre dans le personnel....

à plus

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Voilà déjà 2 semaines que je récupère de cette histoire et je n'ai jamais été autant mise au courant de ce qui se passe que depuis mon départ.

La gestion catastrophique, le manque de respect envers les équipes, la rémunération peu attractive et le peu d'heures proposées, annoncent un véritable cataclysme si cela continue ainsi. Plus assez d'animateurs, des enfants en surnombre par rapport aux équipes, des directeurs qui se tirent dans les pattes et c'est peu dire (suite aux erreurs faîtes par les supérieures) des directeurs qui font pression sur des anims et les menacent......

Et une politique d'ouverture continue de périscolaires alors que les animateurs manquent et que les directeurs ne font que passer.

La devise là-bas est de diviser pour mieux régner mais elles ont oublié une chose, c'est que certains directeurs ne se laissent pas faire et commencent à faire bloc et à s'organiser, un vent de grève souffle.....

C'est le fameux effet boomerang.... Il faudrait que jeunesse et sports passe maintenant, sans prévenir, pour se rendre compte du désastre et rappelle les responsabilités de chacun dans l'encadrement d'un groupe d'enfants...

Et là revient la question: qu'es-tu prête à faire pour bouger les choses?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité peter

Ca commence à etre vraiment lourd le feuilleton "la vie de laballe".

Qu'il y ait des évènements que tu as vécu et qui puissent être intéressants à faire partager aux gens, c'est une chose, et c'est un peu l'objet d'un forum de discussion.

Après d'être informé de tout se qu'il se passe dans ton ancienne structure au jour le jour, franchement on s'en tape.

Il serait peut être temps de prendre un peu de recul et d'oter un peu d'affectif de cette histoire.

En arretant d'en parler sans cesse peut être...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut peter,

Dans ton éloge sur mon feuilleton "la vie de laballe", tu as oublié une chose importante: :huh:

j'ai la liberté d'écrire tous ces posts et tu as la liberté de ne pas les lire.... :bigemo_harabe_net-11:

à plus

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

peter, quand des gens discutent dans la rue, tu n'es pas obligé de les écouter... sur un forum c'est pareil... tu es libre de ne pas lire les sujets qui ne t'intéressent pas...

Il est clair que laballe n'a pas pris assez de recul sur son vécu pour en parler sereinement, mais ça c'est peut être au lecteur d'en tenir compte dans sa lecture quand il est capable lui de dissocier l'affectif (ce qui n'est pas gagné pour tout le monde...)

Alors de grace, si ça ne t'intéresse pas, ne le lit pas, mais ne te premet pas de dire "on s'en tape" quand tu ne parles que de ton opinion personelle car tu ne représentes que toi meme. Occupe toi de ce qui t'intéresse et ne perd pas ton temps avec ce qui ne t'intéresse pas, ça t'évitera d'être désagréable inutilement. D'autres ne sont pas plus intéressés par les péripéties de laballe mais eux savent "prendre un peu de recul" (comme tu le conseilles si bien) et ne s'occupent que de ce qui les intéressent.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité peter

Allez je retire le "on s'en tape", qui est en effet un peu raide, et même je m'en excuse4D.

Mais ce qui m'énerve laballe c'est qu'on a eu dans un 1er temps la présentation d'une situation concernant ta structure sur laquelle on a aucun autre point de vue ( et ouai, j'aime bien avoir plusieurs avis avant de me positionner, et ça n'a rien de perso contre toi laballe). Jusque là le vécu de ton licenciement et le partage de cette expérience et de tes recherches étaient constructifs.

Maintenant, dans ton post du 13/09 à 18h25 , tu t'abaisses à colporter gratuitement des "on dit" qu'on t'as dit et que t'as entendu dire et qu'tu répètes etc etc... et c'est typiquement ce genre d'attitude qui m'énerve.

Et c'est ça qui me fait dire qu'il serait peut être bon de prendre du recul et de mettre moins d'affectif dans tout ça.

Petite précision quand même pour éviter les fantasmes éventuels: je ne suis pas un salarié ou employeur ou rien du tout de ton ex structure qui chercherait à prendre une quelconque défense, juste j'ai réagi sur ta façon de faire.

Le plus dommage c'est que je me dis que c'est peut être aussi des racontars (entre autre hein, pas que ça) qui ont conduit à ton licenciement, que tu as dû en être la victime et que d'un coup tu adopte une façon de faire identique

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant