Lau

Vidéo De L'assemblé Nationale : Commission Des Affaires Culturelle

Recommended Posts

Il y aurait bien des choses à dire sur ce document. Je retiendrai six éléments :

- C'est la première fois que je vois un élu qui se dit favorable à l'abrogation du CEE, c'est encourageant quand on sait la hargne avec laquelle certains parlementaires (
surtout les sénateurs) ont défendu, il y a quelques années, ce contrat de merde.

- On évoque aussi un nouveau statut des animateurs occasionnels qui serait un statut de volontariat mais on ne précise pas quelles pourraient être les modalités de ce nouveau statut. Si c'est pour créer un CEE nouvelle mouture, sans aucun avantage pour les animateurs, je ne vois pas bien l'intérêt. Donc restons méfiant.

- On constate que les députés de la régions Rhône Alpes sont fortement représentés. On peut alors se demander si ces braves élus ne sont pas plus préoccupés pas les intérêts économiques de leurs circonscriptions plutôt que par les pauv' petits nenfants qui ne partent pas en vacances. On se rend compte ici que les séjours de vacances (et les classes de neige plusieurs fois citées) représentent des intérêts économiques non négligeables, pour s'en persuader, il suffit de visiter certaines petites stations de ski qui ne vivent que grâce aux centres de vacances et aux groupes d'enfants.

- Beaucoup d'enfants refusent de partir car ils en auraient assez de se retrouver en collectivité. En revanche, les enfants qui sont déjà partis souhaitent repartir et ont une très bonne image des SV. C'est un constat que j'ai fait souvent en cotoyant, tout au long de l'année, des enfants qui ne connaissent pas les colos. Ces enfants ont souvent une mauvaise image de la colo, ils la voient comme un endroit où l'on s'ennuie et où l'on est obligé de subir la vie en collectivité. Il est donc urgent, pour les organisateurs, de repenser leurs projets éducatifs et d'arrêter de faire de l'enfant un sujet à consommer des activités.

- Beaucoup d'élus pensent que le terme "colonie de vacances" n'est plus adaptés. Ces élus savent-ils que les colonies de vacances n'existent plus depuis ... 1973 ! Cela montre bien que nos braves députés ont bien étudié leurs dossiers.

- On parle aussi beaucoup d'utiliser les internats, ça c'est de l'innovation ! Euh non, cette solution existe là aussi depuis bien longtemps. Je me souviens, dans mon école des Vosges, le dernier jour de classe les employés municipaux venaient pour enlever toutes les tables et les remplacer par des lits. Moi-même, en tant qu'animateur et en tant qu'enfant, j'ai parfois dormi dans des chambres où il y avait un tableau noir.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On évoque aussi un nouveau statut des animateurs occasionnels qui serait un statut de volontariat mais on ne précise pas quelles pourraient être les modalités de ce nouveau statut. Si c'est pour créer un CEE nouvelle mouture, sans aucun avantage pour les animateurs, je ne vois pas bien l'intérêt. Donc restons méfiant.

Quasiment certain que c'est pour installer le volontariat "de service civique européen".

Tu n'as rien à craindre, juste à anticiper un peu (parce que la crainte c'est quand on ignore quelque chose, tandis que là je crois bien que ça va se produire).

Le CEE ils vont l'utiliser comme écran de fumée pour mieux cacher le statut de volontaire de service civique qu'ils vont mettre en place, et qui consiste en un statu quo. Rien ne changera.

Et bien se souvenir d'une chose : la liberté de choix n'existe pas. La raison la plus importante pour être volontaire, c'est d'avoir le choix entre ça et autre chose. Mais les promoteurs du SCE ne diffusent rien à ma connaissance sur un quelconque ratio entre les animateurs "professionnels" (les salariés) et les animateurs "volontaires" (bénévoles indemnisés qui sont là pour découvrir le monde du travail).

Il est évident que les animateurs seront forcés d'être volontaires plusieurs années de suite pour mieux découvrir le monde du travail plusieurs fois, et que les employeurs vont tout faire pour pouvoir embaucher 100% d'animateurs SCE.

Le motif qu'ils donneront est tout évident : "il faut faire des économies" (sur le dos des animateurs).

Quand tu dis "sans aucun avantage pour les animateurs, je ne vois pas bien l'intérêt" :

Mais l'intérêt n'est pas pour les animateurs. Il est pour ceux qui les forment, d'une part, et ceux qui les emploient, d'autre part.

Modifié par jean

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je viens de le voir, pas la motivation de le re-voir pour analyser ce qu'ils racontent.

Enormément de blabla, de fausses questions, d'hypocrisie et de consensus débiles. Je relève le fait qu'ils sont tous d'accord pour dire que c'est "un drame" que les enfants ne partent pas en vacances, un type a même dit "un constat poignant", on est dans le théâtre, ils font semblant, c'est un grand n'importe quoi. On s'en fout qu'ils partent pas en séjour, ils vivent quand même ces idioties de mixité sociale et vivre ensemble, mais ailleurs. Effectivement je crois qu'ils connaissent l'intérêt du tourisme, et c'est ça qu'ils veulent mettre en avant. Ils ont certainement raison.

L'autre surprise, c'est qu'ils soient quasiment tous d'accord pour obliger les enfants à subir la mixité sociale. Évidemment ils ne la disent pas en ces mots. Mais franchement ce genre d'accord tacite pour obliger les masses à penser comme ci et à agir comme ça, c'est glauque et ça ne correspond pas à l'idée que je me fais d'une république.

Dommage qu'il n'y ait aucun débat (même si quelques questions) sur le principe d'intégration des animateurs "volontaires" (le service civique est évoqué) aux équipes. Une intervenante a parlé d'animateurs volontaires et animateurs salariés dans la même phrase en les opposant, c'est bien, ça veut dire que nos élus ne sont pas forcément tous idiots ou manipulés.

C'est comme le fait qu'ils parlent de colos, moi ça ne me choque pas, au contraire. C'est peut-être une preuve de recul par rapport à la mode qui consiste à changer de noms aux trucs collectifs tous les 5 ans.

Cependant rien sur le fait que tous les animateurs saisonniers seront désignés comme volontaires.

J'ai bien aimé aussi la question de la présidente : peut-on continuer d'opposer les organismes privés (les sociétés lucratives en tant que commerçants et profiteurs) et les organismes associatifs (qui seraient seuls garants de la qualité des séjours de vacances).

Je pense que non, et au moins je suis content que la question puisse être soulevée... même si c'est sans conséquence.

J'ai trouvé que leur façon de parler des anims qui bossent 24/24 (en gros) était couarde : la seule option qu'ils envisagent est un statut bénévole. Ils font des lois à la con toute l'année, aussi je ne comprends pas pourquoi ils ne tentent pas une véritable intégration des anims de colos au droit du travail. (avec une vraie indemnité)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Vous postez un commentaire en tant qu’invité. Si vous avez un compte, merci de vous connecter.
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement