CARLETTO83400

Coup De Gueule : Formateur Bafa

Recommended Posts

Je ne suis pas d'accord... forcément, une augmentation des salaires augmenterait les tarifs... Et je ne défend nullement pour autant ceux qui veulent nous payer moins.

A vrai dire, je ne me suis jamais posé la question. J'ai commencé comme formateur "bénévole" il y 17 ans et l'indemnité était un plus à mon goût, je ne considère pas cela comme un métier mais plus comme une passion. Mais c'est un état d'esprit, étant également bénévole dans divers associations dont une qui me prend au moins 10 à 20 heures toutes les semaines de l'année... Je ne me pose pas la question de la rémunération, sinon cette association ou les actions que je mène n'existeraient plus.

La formation BAFA n'est pas un travail. Elle doit être tenue par des militants qui sont le reste du temps sur le terrain. C'est pour cela que je ne cautionne pas que des formateurs puissent être recrutés par petite annonce !

Après, on peut se poser la question de la formation elle-même et de sa qualité. Je suis en formation BPJEPS et quand je vois la qualité qui est fournie pour le prix payé, là je me pose de réelles questions car les formateurs sont des professionnels, pour le coup, et correctement payés (enfin payés tout au moins et non pas indemnisés).

Je dévie un peu le sujet, mais avant de se poser la question des indemnités, on peut se poser légitimement la question de la qualité et de la formation des formateurs!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Encore une fois, une augmentation des salaires pourrait augmenter les tarifs d'une dizaine d'euros si les organismes refusaient de consentir le moindre effort. Mais quand on voit la proportion de stagiaires qui pourraient bénéficier d'aides au financement du BAFA et ne le font pas par méconnaissance, on se dit que si les organismes voulaient vraiment rendre leurs formations plus abordables, ils prospecteraient de ce côté-là...

Après, le bénévolat, c'est autre chose. Je ne pense pas que tu sois le seul à avoir une activité bénévole. De mon côté, je refuse d'évoquer mes engagements pour justifier qu'on puisse ne pas être payé ici ou là.

Lorsque je fais quelque chose bénévolement, c'est parce que je l'ai décidé, et que je ne souhaite pas avoir de contre-parties financières (mais je trouve d'autres intérêts, cf théorie du don et du contre-don de Marcel Mauss). Mais là, dans la formation Bafa, on n'est pas bénévoles (sauf dans certains cas, peut-être, enfin moi ce n'a jamais été mon cas).

Donc dès lors qu'on n'est pas bénévole, ce n'est pas un engagement (ce qui n'est pas antinomique avec le fait qu'on puisse y trouver du plaisir, y mettre de la passion etc), on doit donc être payés décemment.

Je vois ça aussi dans l'intérêt des stagiaires : actuellement, le BAFA est très peu considéré. Pas étonnant vu les méthodes qu'emploient pas mal d'organismes, comme tu le soulignes (et je te rejoins sur la question des compétences et de la formation des formateurs). Pour être plus crédible, se "professionnaliser" me semble être un outil.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pourquoi pas... Professionnaliser la formation, mais à condition que cela suive derrière et que les formations soient à la hauteur, pas comme certains BPJEPS (c'est ce que je connais).

Après, je ne doute pas que tu t'engages également ailleurs. Je voulais juste faire la différence entre professionnalisation et engagement personnel. Pourquoi ne pas prévoir des formation BAFA avec d'un côté des professionnels qui en font leur métier (mais plus forcément sur le terrain, par définition), et des volontaires ou bénévoles qui prendraient sur leur temps libre.

Là les formations seraient réellement riches !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui, ça pourrait être une idée intéressante.

Mais sur la pratique, je ne sais pas si ça peut être viable à long ou même moyen terme.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Gandalf

Bonjour.

Je viens de lire avec intérêt tous vos avis. Je suis directeur d'un OF (asso educ pop +++) qui dispense des formations allant du bpjeps au desjeps. 80 stagiaires / an. 250 stagiaires formés à ce jour. Nous ne faisons pas de bafa.

Pour la troisième année consécutive j'ai déposé un dossier d'habilitation pour pouvoir donc proposer des formations bafa ( pas de commentaire sur la procédure ). J'attends la décision.

Le projet bafa que je propose comporte plusieurs points :

- stage de base à 200 euros en DP et à 320 euros en internat.

- appro à 250 en DP et à 350 en internat.

- paiement des formateurs volontaires et militants 80 euros / jour

- remboursement de 65% de la formation si le jeune a un stage avec avis défavorable (sauf comportement volontairement hors clous)

- Réduction de 50 euros sur l'appro si stage de base effectué chez nous.

Il faut rendre le bafa accessible et notamment aux classes dites moyennes. Notre projet ne fait pas que des heureux.

Avis positif en région par la crjsva ( comme la première année) Et de la DRJSCS. Ce qui ne signifie pas un avis positif du ministère.

La procédure d'habilitation est annuelle.

Voilà... Qu'en pensez vous ? La parole circule...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut,

Je suis d'accord pour que le bafa soit accessible aux classes moyennes... mais il faut en même temps que dispense une formation de qualité tout en prenant en compte la réalité du terrain: nos jeunes animateurs doivent s'attendre à encadrer des groupes de 14 à 18 enfants dans des conditions de pire en pire !

Il y a trois choses qui m'étonnent dans ton projet :

- où trouves-tu tes formateurs ? Pour qu'ils soient cohérents, je pense qu'il faut qu'ils soient déjà militant dans ton asso (que je ne connais pas), afin de défendre les mêmes idées.

- ensuite, entre le paiement des formateurs et les faibles revenus du coût du bafa que tu proposes, en considérant en plus les repas, l'hébergement, le matériel, etc... arriveras-tu vraiment à faire des bafa sans le faire à perte. Sinon, cela n'a aucun intérêt puisque ça ne durera que très peu de temps.

- pourquoi réduire le coût pour un stage non satisfaisant... Sur le papier, cela peut être une bonne idée... mais sur le terrain... En tant que responsable de stage bafa, j'ai plusieurs fois dû mettre des stages non-satisfaisant (mais cela reste minime quand même, heureusement), du fait de personnes dont le comportement en collectivité, les propos, leur positionnement... ne pouvaient être en adéquation avec l'encadrement de jeunes. Le bafa étant un choix délibéré, je ne vois pas l'intérêt d'une telle mesure.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Invité

Bonjour Gandalf. Ton initiative est louable et généreuse. Mais avec un stage en internat à 320 J'ai peur que tu sois en déficit sur ces stages en internat. Je ne sais pas si les hébergements sont chers dans ta région, mais dans mon département il n'y a rien à moins de 32 à 35 .

Donc au moins tu as déjà 252 minimum, qui vont chez l'hébergeur?. Plus environ 10 % de cette somme pour payer l'hébergement des formateurs.

Tu as aussi, bien sur les frais pédagogiques, les frais administratifs engendrés par le stage, la rémunération des formateurs; les charges sociales, l'assurance etc.

Pour que l'association vive, tu es obliglé d'imputer sur chaque stage les frais du siège, variable suivant la structure de l'aasos: loyer, eau; courant électrique, téléphone, salaire d'une ou deux secrétaires, formations des formateurs, entretiens etc.

Je parle pas expérience cela sera difficile. Pour te donner une idée, dans les dernières années de fonctionnement de mon association, un stage FG en internat avec 30 stagiaires rapportait entre 800 et 1 000 d'excédent pour les frais du siège. Où alors il faudra que tu fasses d'autres activités pour compenser;

Dans mon Département ,La Réunion, en 2 ans et demi, 3 organismes de formation ont mis la clé sous la porte en liquidation judiciaire.

Enfin au sujet de ta demande d'habilitation régionale; en général si la DDCS locale a donné avis favorable le ministère suit. Sauf changement cette habilitation est valable 3 ans.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Invité

Bonjour Gandalf. Ton initiative est louable et généreuse. Mais avec un stage en internat à 320 J'ai peur que tu sois en déficit sur ces stages en internat. Je ne sais pas si les hébergements sont chers dans ta région, mais dans mon département il n'y a rien à moins de 32 à 35 .

Donc au moins tu as déjà 252 minimum, qui vont chez l'hébergeur?. Plus environ 10 % de cette somme pour payer l'hébergement des formateurs.

Tu as aussi, bien sur les frais pédagogiques, les frais administratifs engendrés par le stage, la rémunération des formateurs; les charges sociales, l'assurance etc.

Pour que l'association vive, tu es obliglé d'imputer sur chaque stage les frais du siège, variable suivant la structure de l'aasos: loyer, eau; courant électrique, téléphone, salaire d'une ou deux secrétaires, formations des formateurs, entretiens etc.

Je parle pas expérience cela sera difficile. Pour te donner une idée, dans les dernières années de fonctionnement de mon association, un stage FG en internat avec 30 stagiaires rapportait entre 800 et 1 000 d'excédent pour les frais du siège. Où alors il faudra que tu fasses d'autres activités pour compenser;

Dans mon Département ,La Réunion, en 2 ans et demi, 3 organismes de formation ont mis la clé sous la porte en liquidation judiciaire.

Enfin au sujet de ta demande d'habilitation régionale; en général si la DDCS locale a donné avis favorable le ministère suit. Sauf changement cette habilitation est valable 3 ans.

Désolé je viens de voir que le signe Euros n'apparaît pas.

J'ai oublié Gandalf. Bonne chance.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Gandalf

Vos interrogations sont louables mais soyez sans crainte. Nous ne perdrons pas d'argent. Il y a 25 salariés à temps plein dans cette ASSO et j'ai modestement quelques compétences en gestion ;-))).

Croyez vous que free perde de l'argent ? La comparaison est provocatrice mais me fait sourire...

Les formateurs, les premiers en tous cas, sont des animateurs qui ont suivi ou qui suivent nos formations bp ou DEJEPS. Tous conscientisés et tous pros et expérimentés. Je ne fais aucune concession sur la qualité des stages, bien au contraire. Il en va de l'avenir du projet puisque de sa crédibilité.

Le système est complexe. Les fédérations margent parce qu'elles ont des coûts de gestion générale et de siège importants. De plus, l'Etat a renvoyé les cadres détachés auprès de ses fédérations dans leur corps d'origine sans contrepartie financière pour remplacer ces cadres à compétences égales. Cette politique Sarkozienne a fait des ravages et c'est bien regrettable pour des fédérations comme la ligue de l'enseignement, les francas ou encore les CEMEA dont je partage nombre de combats.

Je souhaite faire des formations d'éducation populaire. Certaines fédérations pensent que faire de l'animation socio culturelle exclusivement c'est faire de l'éducation populaire. Je ne partage pas cet axe mais ce n'est pas bien grave.

Les formations bafa que je propose seront accessibles et il m'importe d'impulser cette rencontre, cette mixité sociale.

En remboursant une partie d'un stage défavorable je me détache symboliquement de ce sentiment collectif que le bafa est "donné" à tout le monde. C'est une rencontre avec la citoyenneté le bafa.

Je vous en dirai bien entendu davantage quand j'aurai la réponse du ministère.

J'espère l'avoir enfin cette année cette habilitation. Si jamais nous ne l'avions pas nous avons pris contact avec un avocat spécialisé pour faire tout de suite un recours au TA et pour déposer une plainte près le tribunal de commerce pour concurrence déloyale et faussée. Nous médiatiserons cela également mais bon, notre dossier est solide, il a reçu des avis favorables en région, c'est la troisième année etc... J'espère donc que la fin sera heureuse....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Effectivement...

J'espère que ton projet va marcher.

En tout cas il m'intéresse (en tant que formateur moi-même aux CEMEA et directeur de structure à l'année). Tiens nous au courant.

Je croise les doigts pour toi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Invité

Justement Gandalf, si tu as 25 salariés à temps pleins, les frais du siège doivent important. Je pense, tout de m^me, que la majorité de ces salariés seront dans les équipes de stage BAFA et BAFD.

En plus j'espère que tu auras de nombreuses autres activités pour vivre. C'est donc une grosse association.

Enfin au sujet de l'habilitation régionale, j'ai moi- même, monté un tel dossier il y a un peu moins de 3 ans.Notre association n'avait plus l'agrément national car nous étions présent dans trop peu de région. Il avait été accepté bien la commission régionale concernée s'est réunit 6 mois après la date limite, alors que nous, nous étions dans les temps., mais juste après notre association a mis la clé sous la porte.

Allez bonne chance pour la suite et merci de nous tenir au courant

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Nous sommes également organisme de formation, et notamment du BAFA. Nos formateurs sont engagés dans le processus de réflexion, et sont de vrais militants avec qui nous partageons des valeurs (ce qui me semble indispensable, particulièrement en éduc pop...) Nous essayons néanmoins (je veux dire par là, malgré le côté militant engagé) de les rémunérer de façon correcte (environ 75 € brut par jour). Étant moi-même formatrice BAFA quand il y a besoin, je sais à quel point cela requiert d'énergie !

Cela dit, malgré nos bonnes intentions, nous ne pouvons nous permettre de les rémunérer plus, nos stages sont déjà assez chers (nous avons une liste à disposition des stagiaires pour vérifier les aides auxquelles ils peuvent prétendre...). En effet, pour l'hébergement nous n'avons rien par chez nous à moins de 35 € par jour et par stagiaire et formateur (comme dit plus haut également), auxquels nous devons rajouter les repas, le matériel pédagogique, l'impression des supports d'information (législation, livrets du stagiaire...).

Le 11/12/2014 à 18:31, Invité Gandalf a dit :

Le projet bafa que je propose comporte plusieurs points :

- stage de base à 200 euros en DP et à 320 euros en internat.

- appro à 250 en DP et à 350 en internat.

- paiement des formateurs volontaires et militants 80 euros / jour

Ma réelle question est de comprendre pourquoi le stage de base serait moins cher que l'appro dans la mesure où il dure plus longtemps et que par conséquent les coûts sont plus élevés ???

Merci de votre réponse Gandalf

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Vous postez un commentaire en tant qu’invité. Si vous avez un compte, merci de vous connecter.
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement