Registre d'infirmerie...

27 posts in this topic

Posted · Report post

Nous savons que le registre d'infirmerie doit etre remlplit chaque jour dès qu'un enfant vient à l'infirmerie pour des soins et son traitement. Ce meme registre est signé chaque soir par le dirlo.

Il se trouve qu'en encadrant un appro AS, la question s'est posée si l'on y inscrivait les soins adminitrés aux anims??

j'ai répondu que normalement ce registre est réservé seulement aux enfants du centre et non pas aux adultes puisqu'ils sont à meme de se prendre en charge de ce coté la.

Un stagiaire m'a répondu : "et pour un anim de 17 ans??" : je luis ai répondu négativement.

Que pensez vous de la situation? :dodo:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Posted · Report post

Là pour moi c'est très clair : tu ne l'écris pas parce que :

- tu n'es pas là pour soigner les anims, c'est pas la médecine du travail

- tu consignes les choses si l'enfant développe par la suite une allergie, et également pour suivre l'évolution de l'enfant (fièvre, ...), alors si tu dois suivre aussi l'évolution de la santé des adultes...

- les anims ne sont pas censés utiliser l'équipement de l'infirmerie ! Moi en tant qu'AS j'ai parfois donné des conseils, très rarement des médocs (de toutes façons le doliprane 250 il t'en faut entre 2 et 4 pour un mal de tête !).

Les anims même mineurs sont des adultes. Au sens législatif du terme.

Et il faut une fiche sanitaire pour les anims ? Parce que si on leur donne un cachet, faut savoir s'ils sont pas allergiques...

Et ils ont pas le droit d'avoir des médocs dans leur valise ?Et on fait un compte-rendu aux parents en fin de séjour avec l'ordonnance, les radios ?

D'ailleurs je rebondis sur le sujet pour vous demander ce que vous pensez des anims qui "bizarrement" sont malades très tôt dans le séjour, doivent être conduits 2 fois chez le médecin, qui n'a rien d'important et se plaint tout le reste du séjour que ses médicaments sont pas efficaces... alors il veut plus faire piscine (il va prendre froid), ni camping (il va mal dormir), et il fait ch... tout le monde ! Et là vous faites quoi ? (bon c'est hors sujet, mais en fait, ce sont un peu les anims qui voudraient être dorlotés comme des enfants... donc...)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Posted · Report post

Merci Sara tu confortes mon opinion :bleh:

En ce qui concerne ton cas avec des anims un peu "malade imaginaires" c'est vrai que ça arrive en CVl...

Peut etre par manque de motivation ou bien par soucis d'etre cajolé comme un "enfant"... :siffle:

En tout cas je pense que si ke suis confronté à ce cas de figure, je m'entretiendrai avec ces anims pour leur rapeller leur role et fonctions en CVL, et si cela ne leur convient pas autant ne pas continuer l'aventure ensemble...Mais bon, ça reste après tout du cas par cas...

Et comme tu dis les anims sont assez grand pour se prendre en charge. Encore ne faut il pas inscrire sur les FMR(frais médicaux remboursables) les dépenses occasionnées lors de leurs visites chez le doc (c'est une anecdote qu'une permanante de mon assoc me racontait : le dirlo c'est fait taper sur les doigts).

A++

Share this post


Link to post
Share on other sites

Posted · Report post

Les anims même mineurs sont des adultes. Au sens législatif du terme

voila un concept interressant ! :D

la loi ne reconnait pas le terme d'adulte, elle reconnait des mineurs de... c'est à dire des personnes agées de moins de... et à chaque age des responsabilités vis à vis de la société ou des autres.

Ce qui est vrai c'est qu'un mineur de 18 ans (donc qui n'a pas encore 18 ans) et qui est titulaire de la partie 1 du BAFA est responsable civil.

ce qui par ailleurs est une abération mais on a déja parlé ailleurs...

quant à l'objet du sujet en lui même je vous propose un super sujet à la "kams" : que pensez vous des garçons qui refusent d'inviter les filles aux booms ? heu... non désolé, j'y arrive pas...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Posted · Report post

Petite question SARA :

Administres tu du doliprane 250 ou 500 aux enfants?

:froid:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Posted · Report post

slt "Miklc",

Alors la tu m'as posé une colle !! :blink:

j'ai du mal à réfléchir à ton sujet :bleh: ça me rappel mes booms en 4eme MDR ! :rolleyes:

:dodo:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Posted · Report post

Je n'ai pas la même opinion que vous !

En tant que directeur et AS, je soigne mes animateurs s'ils me le demande où ils se soignent eux-même mais avec les produits de l'infirmerie de la colo ! Je ne vois pas en quoi cela pose problème ? Ils ne vont quand-même pas venir avec leurs ptites malettes de soins perso ! Je le prévois dans le budget et les organisteurs avec j'ai travaillé n'y voyaient aucun inconvenient !

Et bien sûr que je les note dans le cahier d'infirmerie, de plus certains cahiers d'infirmerie demandent à ce que tout le personnel de la structure ainsi que les enfants soient recensés sur le registre (il y a une rubrique pour ça avec 'personnel technique', 'personnel pédagogique'...)

Pour se qui est des médicaments, je suis la législation pour les enfants et pour les animateurs aussi ! S'ils veulent des médocs interdit par la règlementation, ils les prennent eux-même et à eux de prévoir leur stoc.

Pour le médecin, il se peut que l'animateur ne puisse pas payer à ce moment, rien n'interdit de faire comme pour les enfants ! Du moment que l'organisateur est d'accord ! Le pauvre anim de 17 ans qui n'a pas encore de CB ni de chéquier (sisi ça exsite!) et qui n'a qu'une dixaine d'euros avec lui, c'est pas évident !

Voilà, et puis nous sommes responsable de ces animateurs tout de même, un peu de coeur messieurs mesdames ! :huh:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Posted · Report post

Tout à fait d'accord avec toi sur le fait de soigner les anims avec les produits de la pharmacie.

Par contre en ce qui concerne les FMR à eux de se prendre en charge ce sont des adultes. En ce qui me concerne je les prévient dès la réunion de prépa pour ne pas avoir à gérer ce type de problème.

j'avance des fmr seulement en cas d'accident du travail...

:bye:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Posted · Report post

Au CE pour lequel je travaille, on fait une avance sur salaire pour les anims qui n'ont pas le sou en poche et qui doivent se payer le médecin ou des médocs.

On utilise pas l'infirmerie de la colo pour les anims sauf pour dépanner d'un efferalgan ou autre qui ne va pas mettre le stock en péril... Sinon jamais de FMR pour les anims.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Posted · Report post

Kams ta question peut être comprise de deux manières :

- est-ce que je donne du doliprane aux enfants ? Oui, c'est arrivé, notamment cet été ou des petits ont fait des coups de chaud avec la canicule, avec une fièvre élevée donc, et après avoir téléphoné au médecin.

- 250 ou 500 : ça dépend du poids de l'enfant :) Cet été c'étaient des maternels donc là du 250 forcément.

MAlgré l'interdiction d'utiliser des médicaments en Centre de vacances.

Moi je ne suis pas d'accord pour avancer les frais médicaux pour les anims, il faut prendre ses responsabilités quand on est embauché, dans n'importe quel autre boulot on ne rirait au nez.

Maintenant avec la carte vitale, tu as des chances de ne rien payer à la pharmacie, donc tu as juste à payer le médecin.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Posted · Report post

Tout à fait d'accord avec toi SARA.

Le pharmacien ma recomandé du doliprane 250 pour les enfants de moins de 30 kilos et du 500 pour les plus de 30 kilos à titre d'infos.

:bye:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Posted · Report post

en principe, tte administration de médicaments sans ordonnance d'1 médecin est interdite en CVL et le doliprane est considéré comme un médicament (même si on peut l'avoir ss ordonnance). à vos risques et périls...bon, avec du doliprane, y a très peu de chances qu'il y ait un effet secondaire chez l'enfant, ms on sait jms.

ds la mesure du possible, faites vous le presrire par un médecin, car en cas de pbe, c pour votre pomme et c pas le toubib qui vous a autorisé la prescription par téléphone qui viendra vous défendre le jour où y aura 1 pbe.

vous allez me dire que je suis complètement parano (et pourtant j'ai déjà donné du doliprane ss ordonnance- oh! le téméraire !), ms quand je vois l'attitude de certains parents aujourd'hui çà donne envie de se prémunir.

sara,

Moi je ne suis pas d'accord pour avancer les frais médicaux pour les anims, il faut prendre ses responsabilités quand on est embauché, dans n'importe quel autre boulot on ne rirait au nez

l'animation, ce n'est pas n'importe quel autre boulot !

moi aussi j'ai tendance à ne pas avancer les frais médicaux ms le cas de l'étudiant ss CB ni chéquier est légion, où celui ss chéquier ms avec un médecin de nuit qui n'a pas pris avec lui son appareil à CB ds sa sacoche, où encore du pharamcien qui ne pratique pas le tiers payant, etc... je pense qu'on fait un "métier" où nous revendiquons une certaine liberté d'action et une certaine souplesse, à chacun de savoir ensuite comment il veut les mettre en oeuvre.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Posted · Report post

bon, avec du doliprane, y a très peu de chances qu'il y ait un effet secondaire chez l'enfant, ms on sait jms.

Attention ! c'est avec des phrases comme ça qu'on se retrouve avec des méchants gros pépins. il existe des intolérances et des allergies connues aux paracetamol http://www.allergique.org/article.php3?id_article=319, il existe des tas d'AS qui confondent paracetamaol et aspirine, il existe une proportion non négligeable de personnes qui peuvent mourir d'un empoisonnement à l'aspirine, à l'iode contenu dans la bétadine etc. etc. etc.

Je sais pertinemment que les armoires à pharmacie des colos regorgent de produits dit "anodins" qui mal employés, mal conservés ou mal assortis peuvent devenir des bombes pour un organisme en construction.

Je suis d'accord avec toi pour dire qu'il faut se prémunir, notamment du fait de la « judiciarisation » de la société française mais je ne pense pas que se soit ça la priorité ! :enerve: la priorité c'est qu'en administrant des produits sans en avoir le droit et sans avoir été formés à cela, on expose l'enfant à des risques morbides et ce n'est pas acceptable !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Posted · Report post

Tout à fait d'accord avec vous (Lonte & Miklc) au sujet des médocs.

Par contre ce que J&S autorise c'est bien du paracétamol : en l'occurence le doliprane est bien un médicament à base de paracétamol : donc je pense qu'on peut le donner en cas de besoin en privilégiant dans un premier temps de l'eau sucrée en effet placebo.

Comme tu l'as bien souligné Miklc, certains enfants ont des allergies par rapport à ces médocs, d'ou la démarche de bien lire les fiches sanitaires avant...

:froid:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Posted · Report post

Pour ce qui est des médocs, je ne sais pas pour les autres départements mais en Seine-Maritime (76), la législation départementale autorise les médicaments à base de paracétamol et uniquement ceux-là. Donc personnellement j'en donne aux enfants après avoir lu la fiche bien sûr (avec un peu de chance, elle est bien remplie ! :rolleyes: ).

Je téléphone aux parents également avant d'en donner si la fiche est mal remplie, ce qui arrive souvent !

Mais de toute façon, la législation l'autorise sauf que par bon sens je me renseigne quand-même.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Posted · Report post

je serais assez curieux de voir le texte qui autorise un AS à medicamenter

Share this post


Link to post
Share on other sites

Posted · Report post

Et pourtant dans la règlementation départementale Jeunesse et Sport pour la Seine-Maritime c'est écrit !

Voui monsieur ! Je n'ai pas de scanner sinon je l'aurais scanner pour prouver ma bonne foi mais il va falloir pourtant me croire ! :bleh:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Posted · Report post

C'est peut-être pas utile de se battre pour ça, parce qu'entre la loi et l'irresponsabilité, il y a aussi le bon sens.

En tant qu'AS t'as pas 36 possibilités si le placebo marche pas : soit tu donnes un doliprane, soit t'en donnes pas, mais de deux choses l'une : tu te retrouves à aller chez le médecin de façon plus que régulière, ou alors tu laisses un enfant avec son mal de tête (ou autre) en lui disant que ça se passera...

Moi, j'ai du mal à comprendre que la médicalisation soit interdite et que d'un autre côté, on impose d'avoir une infirmerie qui ferme à clé, avec une armoire à pharmacie elle aussi vérouillée... ça serait juste pour les enfants qui ont un traitement régulier ?

Je suis vraiment pas "pro-médicament", parce que les mots, le réconfort, la détente, le calme, le repos, l'écoute, soignent aussi. Mais je sais ce qu'avoir mal à la tête veut dire : ce n'est pas parce que c'est un enfant qui s'en plaint que c'est moins douloureux !

Finalement, le plus important ce n'est pas le fait de donner ou pas le doliprane, c'est de savoir dire : oui, j'ai compris que tu as mal, je ne te dis pas "c'est pas grave va jouer" et je prends la décision qui s'impose : j'essaie de faire quelque chose pour que tu ailles mieux...

Ce qui signifie : OK, j'ai pas le droit de te donner du doliprane ? Eh bien, je fais autre chose, je ne fais pas rien à la place.

Euh c'est peut-être pas super clair... Désolée...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Posted · Report post

si c'est parfaitement clair !

Effectivement comme tu l'as subodoré une pharma de colo est doit être fermée à clefs car elle peut contenir des tas de choses dangereuses. les traîtemnt en cours des enfants, des medocs avec lesquels l'enfant est arrivé, les medocs decouverts dans les valises car certains parents font une petite pharma à leur môme pour "le cas ou" et avec parfois dedans des surprises de taille (medocs périmés, doses de cheval, somnifères...). Mon reccord perso, c'est une gamine de 8 ans à qui la mère avait bourré la trousse de toilette de médocs et qui avait sans doute confondu deux boites, la gamine avait de la trinitrine dans sa trousse...

pour reprendre sur le paracétamol, soyons clairs. Tout d'abords le simple mal de crane sans symptomes associés est un mal d'adulte. j'exagère un peu mais en gros, le simple mal au crane qui passe avec un doliprane concerne peu d'enfants. De ma propre experience, que je m'autorise à considérer comme significative, dans 98 % des cas, soit il y a symptomes associés qui neccessitent visite chez le médecin, soit ça passe au placébo, au calin ou à la tchathce avec massage du front par magnetisation des zones frontales (et plus t'en fait, plus ça marche ;-))

tu sais comment on sait qu'une personne est allergique ? lorsqu'il a sa première allergie ! je te souhaite de ne jamais être à l'origine d'une révélation alergique avec risque vital. Je connais une directrice dont l'AS était un adepte des trucs orientaux miracles du type beaume du tigre et autres conneries. Un jour il fait un massage à une gosse qui avait je sais pas quoi au bras ou ailleurs avec une pommade bidon même pas considérée comme medicamenteuse, avec rien de dangereux dedans, sauf un produit quelquonque du genre seve d'épicéa. La gamine à fait une réaction allergique ultra violente avec brûlure de toute la surface massée et est tombée inconsciente. je ne crois pas qu'il existe ce genre de risque avec du paracetamol mais il est reel avec l'aspirine (hemoragies, ulcères, problèmes cardiaque, embolies...).

maintenant, on peut considerer que la loi qui interdit de donner des medocs aux enfants est stupide mais c'est la loi. je trouve plein de lois stupides (voir sujet canabis) mais là il s'agit pas de soi. il s'agit d'une prise de risque sur un mineur dont on a la responsabilité. avec la chimie, contrairement à ce que tu sembles penser, le risque n'est jamais totalement contrôlé, alors warning !...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Posted · Report post

C'est sûre qu'au niveau des lois abérantes, on est servi dans l'animation et ailleurs !

La loi des médocs ne me concerne pas dans ma région, il faut juste du bon sens, que tout le monde n'a pas certes, mais je crois que le rôle d'AS est un rôle important. Et quand je vois que maintenant en C.L, il n'y a même plus besoin de l'AFPS, c'est une bêtise. Parce que de part mon expérience, j'ai déjà vu des personnes vouloir mettre de l'arnica en lingette sur une plaie bien saignante :blink: Et plein d'autres trucs dans le même genre comme ça, c'est pas évident pour tout le monde de soigner quelqu'un.

C'est vrai que l'AFPS n'apprend pas forcément ce genre de chose, ni l'hygiène, sauf le CFAPSE mais c'est autre chose.

Je pense que la formation AS doit vraiment être utile, je ne connais pas son programme, mais je pense que l'on doit aborder pas mal de thèmes sur la santé, l'hygiène et les soins.

En tout les cas il faut être vigilant quand à nos choix pour nommer un AS. Ce n'est pas que les soins qu'il faut savoir faire, mais assurer une bonne santé et hygiène autant physique que mentale pour tout les marmots.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Posted · Report post

c'est dit !

:-)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Posted · Report post

La loi des médocs ne me concerne pas dans ma région

Etrange ça... il me semble que la France est un pays centralisé avec des lois nationales... Après il ne faut pas confondre "loi" et "instructions départementales"...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Posted · Report post

"avec la chimie, contrairement à ce que tu sembles penser, le risque n'est jamais totalement contrôlé, alors warning !..."

Ou ai-je dit ça ?

Si je t'ai laissé penser ce genre de choses ça me fait très peur parce que j'ai une formation de biochimiste et je peux te dire que s'il y a un truc que je connais, c'est comment un médicament est mis sur le marché : si le rapport bénéfice risque est intéressant, ça passe. Donc oui, il y a un risque, même pour le baume du tigre ou une lingette désinfectante ...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Posted · Report post

Le paracetamol est autorisé en CVL cf instruction n° 00-080 JS du 12 mai 2000 mise à jour par l'instruction n°01-101 JS du 18 mai 2001

Share this post


Link to post
Share on other sites

Posted · Report post

Ou ai-je dit ça ?

Ici :

entre la loi et l'irresponsabilité, il y a aussi le bon sens
ce genre de phrase peu precise laisse une grande part à l'interpretation ! dans ce débat il y a en gros deux points de vues : celui, largement généralisé qu'un doliprane par ci, un petit spasfon par là n'ont jamais tué personne, et la mienne plus integriste, qui dit, pas de medocs, messieurs-dames les AS, et arrêtez de vous prendre pour des plus que ce que vous n'êtes c'est à dire des animateurs, vaguement formés aux premiers secours, et rien de plus.

le bon sens serait donc a mi-chemin, c'est à dire qu'il laisse une porte ouverte, porte que moi je ferme dans tous les cas !

Si je t'ai laissé penser ce genre de choses ça me fait très peur parce que j'ai une formation de biochimiste (...)
oui je suis surpris, mais oui c'est bien ce que j'ai pensé en lisant ton message ! et notamment ce passage :

Finalement, le plus important ce n'est pas le fait de donner ou pas le doliprane
en le relisant à la lumière de ce nouveau message, je crois qu'effectivement nous ne nous etions pas compris. Il va de soi que ne "medicamentant" jamais, j'ai des tas de recettes de cuisine, mais il s'agit là d'animation, pas de secours... CQFD

Share this post


Link to post
Share on other sites
You are commenting as a guest. If you have an account, please sign in.
Reply to this topic...