Cricricracplouf

L'école, La Créativité Et Le Système

Recommended Posts

Ken Robinson, conférencier spécialisé dans l'éducation développe sa théorie selon laquelle l'école tue sciemment la créativité de nos enfants, en hiérarchisant les disciplines, et ce dans le but de préparer les adultes adéquates au système actuel.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour ce lien hyper intéressant et source de réflexion, même si je partage l'essentiel des points soulevés ici par Ken Robinson.

La pensée latérale est un concept qui me plaît bien.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

A rapprocher d'autres sujets : j'avais mis un lien vers cette vidéo ailleurs, le thème abordé est semblable.

A rapprocher aussi d'idées émises ici et là sur le besoin qu'ont des adultes de contrôler les enfants.

Ce serait intéressant d'aller beaucoup plus loin.

Pourquoi, pour qui est-il avantageux que l'école écrabouille notre créativité?

"ce n'est pas la faute des professeurs, c'est comme ça, c'est tout, c'est gravé dans le marbre de l'éducation".

Oui et non.

C'est gravé dans le marbre de l'éducation? probablement. L'éducation... vaste sujet (mettre dans le droit chemin?)

C'est comme ça, c'est tout? Non sûrement pas. Je ne sais pas pourquoi la vidéo n'aborde pas ce thème. Il sort bien le mot "institutions" à la fin, c'est intéressant mais personne ne peut comprendre ce qu'il a en tête. Dommage.

On ne devrait pas dire "c'est comme ça". On devrait même se demander "est-ce que c'est voulu?". Si ce n'est pas voulu, c'est connu, pourquoi est-ce que c'est toléré? Depuis si longtemps?

Et comment peut-il se faire que ce soit toléré?

Et qu'est-ce qu'on attend pour faire autre chose?

Et pour se marrer un peu, appliquons-nous ça à nous-mêmes. On parle de brider la créativité des enfants, posons-nous la question à nous adultes. Est-ce qu'il y a quelque chose qui bride notre créativité? Quelque chose qui va à l'encontre de l'ouverture d'esprit?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui, il serait intéressant de considérer ce qui bride notre imagination et notre créativité (même si c'est induit puisqu'il est indiqué que le potentiel pensée latérale des enfants va en décroissant).

Il serait aussi intéressant de considérer ce qui, dans notre pratique d'animateur, même quand on s'intéresse à ces questions, vient brider la créativité des jeunes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La pensée machin des enfants diminue parce que l'école leur enseigne qu'il n'y a qu'une seule manière de bien faire.

Le domaine réservé pour la créativité, c'est la discipline des arts visuels, et encore.

En tant qu'animateur comment est-ce qu'on limite la créativité des enfants? A l'occasion des TAP je me suis aperçu qu'une équipe pour laquelle on n'a pas d'exigence particulière sur le contenu des animations se replie sur des activités manuelles du type "je montre le modèle et vous faites de votre mieux".

C'est juste un exemple, mais significatif car il était évident que les animateurs cherchant à rendre une production finie en étalant les ateliers sur 5 séances d'une heure environ allaient galérer à donf. Et ceux qui n'ont pas focalisé sur le résultat et qui se sont concentrés sur la méthode, sur leur fonction, ont moins galéré. Ils étaient minoritaires. Probablement avant tout par peur d'avoir des reproches généraux du style : "les enfants n'ont rien fait?"

On a aussi le gros morceau de la méthodo de projet dont l'exigence de résultat quantifiable pousse pas mal de gens à chercher à produire un résultat concret et observable. On n'a plus une fonction d'animateur, on anime des projets quasiment comme des ouvriers. Les élus ou autres chefs trouvent maintenant normal d'ordonner directement aux animateurs ce qu'ils doivent faire faire aux enfants.

Les exigences de normalité, aussi. Je ne sais pas s'il y a un dénominateur commun. De vieilles expériences ont montré que lorsque tout le monde se trompe autour de nous de façon évidente, on préfère mentir pour dire la même chose que les autres plutôt qu'être le seul qui dira B dans un groupe où tout le monde dit A. Je suppose qu'on retranscrit ça comme il faut dans nos exigences envers les enfants.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui, ce sont les expériences d'Asch.

Je suis d'accord avec tes propos. C'est à peu près ce que j'avais en tête. Si l'on n'autorise absolument pas la remise en question du cadre, on ne forme pas de futurs citoyens capables de s'opposer (ce qui signifie au préalable réfléchir) à une norme quelconque, ou ce qui est établit comme une vérité générale au sein de la société.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Vous postez un commentaire en tant qu’invité. Si vous avez un compte, merci de vous connecter.
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement