Invité Léa

Réorientation dans l'animation après Seconde G

Recommended Posts

Invité Léa

Bonjour, 

Je suis actuellement en Seconde général (je suis aller en général car je ne savais pas ce que je voulais faire plus tard) sauf que ça ne me plaît pas du tout, et en plus j'aimerais me réorienter dans l'animation donc je pense que faire un Bac (S,L,ES, STMG etc..) ne corresponds pas vraiment avec ce que je veux faire.

Ce que j'aimerais faire c'est l'animation jeunesse (soit dans les maisons de l'enfance, les garderies, partir en colonie, travailler dans les clubs de vacances..), et cela avec des jeunes enfants ou des ados.

Donc ma question, est : Qu'est ce que je peux faire? Comme CAP, Bap Pro... ? 

Sachant que si j'ai  bien compris le BAFA c'est à 17ans et que j'ai seulement 15 ans. (j'aurais 16 ans en fin d'année).

Merci d'avance pour vos réponses.. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité RRR

Tu ne te poses pas la bonne question. Est-ce que tu as vraiment envie de travailler dans le social ?

A un moment dans ta vie, tu vas te sentir bloqué, incapable de continuer ta carrière en raison de ta carence de diplôme. Tu m'as l'air très capable de continuer tes études. Tu as juste une panne de motivation.

Continue tes recherches, oriente tes études vers un réel projet qui déterminera le reste de ta vie. Etre animateur est un travail très enrichissant, mais rapidement lassant et beaucoup se retrouve à reprendre leur étude un moment à l'autre notamment pour avancer dans leur carrière.

Si tu as envie de diriger un centre, et je ne parle pas seulement de loisir, mais par exemple avec des jeunes en difficultés, tu vas avoir nécessairement besoin d'un master. Autrement, si tu apprécies le milieu du divertissement et désir t'orienter vers le privée un master en gestion de projet culturel te sera aussi une nécessité.

Continue tes études au lycée. C'est une charge, mais ne te limite pas à une vision simpliste de ta vie. Ta vie ne se termine pas en première, ni même en terminal. Attends de voir la suite. En attendant d'avoir accès à une formation dans le domaine qui te fais réellement plaisir, tu dois passer cette épreuve. Le bac, à un faible niveau, permet juste de faire une sélection entre ce qui peuvent ou non avoir accès à autre chose. Si tu abandonnes maintenant avec un bac pro ou un cap, tu n'auras pas les mêmes occasion. Je ne te dis pas que ce n'est pas un bon choix, mais vu que tes professeurs ont eu confiance en toi autant avoir confiance en toi aussi et te demander une chance. Tu le mérites.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai démarré ma formation BAFA à 17 ans. Je redoublais une seconde générale. Après avoir obtenu mon stage pratique, à quasiment 18 ans, j'ai lycéetombé. Je me suis fait recruté comme animateur vacataire dans ma commune. J'ai commencé par des remplacements ici et là avant d'avoir un poste fixe. L'année scolaire suivante, j'entreprends de passer le BAPAAT, que j'obtiens. Je m'intéresse ensuite à la formation BPJEPS, mais on me conseille de me faire un petit peu plus d'expérience avant. J'ai 22 ans et cinq ans d'animation derrière moi lorsque je commence la formation BPJEPS. Aujourd'hui je dirige des séjours de vacances à l'occasion, et forme de nouveaux animateurs. Il existe beaucoup de diplômes professionnels dans l'animation qui te donnent un niveau d'étude. Si tu choisis cette voie, passe ces diplômes, car sinon, tu pourrais effectivement te retrouver à tourner en rond, à t'ennuyer et à te trouver bloquée par un faible niveau de qualification.

J'étais blasé du système scolaire quand je l'ai quitté. Blasé d'être considéré comme un gamin, d'avoir un cadre de liberté trop restreint. Blasé de mon lycée aussi. J'ai découvert l'animation en passant le BAFA. Ce qui était pour moi à l'origine un job d'été est devenu une vocation. La vie ne tourne pas autour de l'école et du travail. Le loisir permet aussi d'apprendre énormément de choses, de pratiquer les activités qu'on aime voire de se découvrir une passion, de rencontrer des gens et même de mieux apprendre à les connaitre dans un cadre plus détendu. Le loisir est indispensable à l'épanouissement de l'individu. C'est du moins ma vision des choses. Mais le loisir, c'est aussi l'accès à la culture. Je trouve désespérant que maitre gims soit la seule "culture" que certains animateurs soient capables de faire passer aux enfants. Même en cessant les études, il te faut continuer à enrichir ton savoir pour ensuite susciter la curiosité des enfants et des jeunes.

Avant de se lancer dans l'animation, il faut être consciente que cette branche paye très mal. Les séjours de vacances et formations BAFA / BAFD sont presque systématiquement des missions volontaires, à peine indemnisées. Les contrats sont très précaires, certains animateurs attendent des années et des années avant d'avoir un CDI ou d'être titularisés. Les horaires ne sont pas très enviables (quand tu travailles sur les temps de loisirs et de vacances, tu travailles souvent quand les autres se reposent). De l'intérieur, on a l'impression qu'on recrute à la pelle, même les plus incompétents. Mais une fois dehors, ce n'est pas pour autant évident de retrouver du travail.

J'ai quitté le lycée probablement plus en raison d'un rejet du système scolaire que d'un manque d'intérêt pour les études. Aujourd'hui je lis, visionne des vidéos, des films pour approfondir ma culture G, mais j'aimerais avoir davantage de temps pour apprendre ce que j'ai manqué. Donc si c'est le système scolaire qui te repousse, réfléchis à la possibilité de passer le bac avec e CNED.

Le conseil le plus important que je puisse te donner, c'est que si tu prends la décision d'arrêter tes études, fais le si tu es sûre de ce que tu vas faire ensuite. Sois certaine d'avoir un employeur ou une formation avant d'abandonner. Il n'est pas bon de passer ses journées à tourner en rond chez soi, à attendre que le soir arrive pour pouvoir glander sans culpabiliser. On parle parfois du syndrome de la robe de chambre. La personne n'a rien à faire dehors et personne ne l'y attend. Alors elle ne prend même plus la peine de s'habiller. Arrivé là, la dépression guette.

Pour conclure, prend le temps de bien réfléchir à ton projet, à ce que tu veux faire, à ce que tu veux apporter aux jeunes, à ce que tu veux que ton travail t'apporte. Il est moins difficile de sortir du système scolaire que d'y retourner une fois sortie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Vous postez un commentaire en tant qu’invité. Si vous avez un compte, merci de vous connecter.
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement