Invité Julie

Visites suprise

Recommended Posts

Invité Julie

Bonjour,

En tant que parent je n'ose pas appeler durant le séjour.

(A mon époque, mes parents ne pouvaient pas me joindre, sauf cas de force de majeur, et trouvaient ça difficile, mais normal).

Aujourd'hui j'envoie mon fils (10 ans) en stage sportif et pension complete... ou en colo sportive. (1 petite semaine c'est tout...)

Ses grands parents font bcp de km, à chaque fois, pour y passer 'par hasard' en plein milieu du séjour -3 à 4 heures de route, sacré détour !

Sans prevenir, ni parents, ni enfant, ni le centre bien sûr. C'est devenu une habitude pour eux.

 

Qu'en pensez vous de votre point de vue professionnel ? Est ce que ça pose problème ? Ou au contraire pas du tout.

En tant que parent j'aimerai que ces visites surprise cessent (Pas faire bébé au milieu des copains, pas perturber ses activités, pas l'embrouiller inutilement, etc...)

Que faire pour éviter les récidives des visites 'surprise', ou intrusives, en plein milieu du séjour ?

Le père, lui n'y voit pas de problème...même s'il n'est pas prévenu. Moi j'en vois un...

Je n'ai pas l'opinion de mon fils qui aime ses grands parents paternels, et qui ne s'est pas (encore) exprimé à ce sujet.

Merci par avance.

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les colos sont un monde très -voire trop- isolé. De ce point de vue, des visites impromptues sont vraiment bienvenues. Il est courant d'entendre des gens promouvoir les colos en tant qu'école de la vie... en sous-entendant que ce qui est important ce sont les désinhibitions liées à l'isolement du groupe. Chacun étant loin de ses petites habitudes doit faire beaucoup d'efforts pour s'adapter ; rapidement la fatigue augmente, l'intelligence s'efface au profit des réactions impulsives et émotionnelles. Et c'est précisément ça qui me semble être souhaité par beaucoup de gens : ces moments où "on se lâche", ces moments où on fait des choses qu'on n'ose pas faire chez nous.

Pourquoi pas mais c'est un peu bizarre car ça encourage aussi les conneries. Ce qui est con pour les gens, c'est de manquer de moments très privés dans leur vie courante, de moments où ils peuvent, de façon lucide et volontaire cette fois, décider de se lâcher et tenter des choses qu'ils ne veulent pas voir exposés en public.

De toute manière, on est rendus en 2016 il y a des téléphones, des appareils photos, des caméras sportives et du réseau internet partout, il va devenir très présomptueux d'affirmer "ce qui se passe dans la colo ne sort pas de la colo".

De plus j'ai l'intuition que les séjours sont aujourd'hui trop courts pour qu'il y ait un véritable effet systématique d'indépendance. Les parents ne sont pas là pour surveiller mais les règles restent celles des parents. Les jeunes qui ont appris à ne pas enfreindre les règles ne vont pas se mettre à le faire subitement en quelques jours. En un mois peut-être... Oh par contre ceux qui ont déjà appris à enfreindre les règles vont en profiter tout de suite.

Pour votre question de visite, dites-vous plutôt que ça ne sert pas à grand chose. Pour vous rassurer vous (ou rassurer les grands parents) il vaut mieux choisir convenablement le séjour, connaître le centre et l'équipe avant le séjour, communiquer avec l'équipe si vous voulez... Selon les équipes on est plus ou moins habitués à communiquer directement avec les parents, il y en a qui créent un blog et c'est tout, d'autres qui s'organisent pour rencontrer les parents avant/après le séjour.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

De base, je n'y verrais pas forcément de problème.

Sauf qu'à voir la difficulté qu'ont certains enfants à quitter leurs familles au moment du départ, je ne suis pas convaincu qu'organiser un deuxième fois ce moment soit une très bonne idée. Et je ne parle que des difficultés des enfants, j'ai pu remarquer que les familles en avaient souvent plus encore.

Ceci dit le téléphone est un très mauvais outils de communication. Lorsque ça sonne, il faut décrocher rapidement ("c'est n'importe quoi votre standard !" qu'on m'a déjà sorti), comme ça ne dure pas longtemps certaines familles se permettent d'appeler tous les jours, et comme on ne se voit pas, cela rappelle à l'enfant, qui soit dit en passant s'est très bien fait à la collectivité en général, que sa famille est loin.

Le blog, c'est bien, mais il est évident que les seules photos et vidéos qui vont y être publiées sont celles qui renvoient une bonne image du séjour. Les chambres sombres et étroites, les bâtiments vétustes, les plats pas ragoutants, les disputes, les activités ratées ne seront pas montrés. Puis il est parfois compliqué pour une équipe de s'organiser pour trouver le temps de le mettre à jour.

L'autre problème, c'est que la famille qui débarque inopinément aimerait peut-être qu'un membre de l'équipe s'occupe d'elle, sauf qu'on n'a pas nécessairement que ça à faire. Quant à l'oeuil qu'elle peut-y avoir sera sans doute a priori méfiant et inquisiteur. Alors la colo qui coûte une fortune pour que l'enfant fasse du sport, du sport et encore du sport avec des éducateurs sportifs rendra peut-être mieux que celle axée sur la liberté, l'autonomie et le choix de l'enfant, où, nous adultes, avons souvent des craintes injustifiées.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

«Puis il est parfois compliqué pour une équipe de s'organiser pour trouver le temps de le mettre à jour»

Peut-être bien, mais il faut savoir ce qu'on veut. L'équipe, si on y compte l'organisateur, elle s'organise comme elle veut, il n'y a pas une main invisible... Aussi en pleine époque de libérale-marchandisation des séjours, les plus malins s'organiseront pour mettre en place une communication efficace. Rencontre des familles avant/après le séjour, un blog pendant le séjour ou un autre moyen de donner un flux d'infos à jour. On est en 2016 et c'est bien trop courant d'utiliser les messageries téléphoniques à la con.

«L'autre problème, c'est que la famille qui débarque inopinément aimerait peut-être qu'un membre de l'équipe s'occupe d'elle, sauf qu'on n'a pas nécessairement que ça à faire»

Idem : il faut savoir ce qu'on veut. On fait commerce de séjours de vacances pour des enfants/ados, c'est pas possible de négliger la famille ni de dire que c'est pas notre travail. Dire qu'on n'a pas que ça à faire, c'est toléré actuellement mais c'est aberrant... On a ça à faire aussi, c'est notre travail. Ecarter les parents, ce sont de vieilles pratiques héritées d'un milieu éducatif ancien. Que les gens soient méfiants et inquisiteurs, c'est très bien, beaucoup mieux que ceux qui inscrivent leurs enfants les yeux fermés et viennent se plaindre ici qu'il n'y avait que des pâtes à la cantine ou je ne sais quoi.

La colo qui coûte une fortune ne propose pas que sport sport, elle propose du luxe. Là où la colo bon marché propose du bidouillage. C'est Lau qui a cité un rapport récent à ce sujet.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Julie
Le 11/08/2016 à 19:33, jean a dit :

Pour votre question de visite, dites-vous plutôt que ça ne sert pas à grand chose. Pour vous rassurer vous (ou rassurer les grands parents) il vaut mieux choisir convenablement le séjour, connaître le centre et l'équipe avant le séjour, communiquer avec l'équipe si vous voulez...

 

Pour le coup je vais vous répondre...

"S'occuper des parents"... Il ne s'agit pas des parents. Mais des grands-parents qui n'ont pas leur mot à dire, sauf cas de force majeur...

Ne pas confondre parent (légal) et grand parent (pas reconnus du point de vue légal, à moins de passer devant le juge...et encore si le juge accepte les droits de visites... )

Intrusion des grands parents donc, que ce soit sur le temps légal de leur propre fils (le père) c'est leur problème, ou sur celui de la mère (ce qui légalement pose un problème d'ingérence, ou simplement de savoir vivre).

C'est mon problème du coup. L'enfant est sous Ma responsabilité, certes confiée au directeur de la colo.  Pas sous celle des grands parents...

Donc, soyons sincères, ce grand père travaille à se rassurer lui. Pour lui dire 'appelle ton père'...

Quid de la mère ? M'a t'il seulement appelée ou prévenue ? Et prevenue de quoi d'ailleurs si tout se passe bien ?

Si vous voulez le contexte... ces grands parents prennent aussi des rendez vous médicaux démesurés, sans prévenir les parents pour soigner un enfant en bonne santé. Il a fallu que je congédie leur médecin par courrier officiel... en deux ils sont pas tout à fait maltraitants, ils ont un comportement anxiogène.

...

 Si un grand père se pointe.. A t-il l' autorisation des parents  ? L'école se poserait la question... Et pas la colonie ?

...

Je viens d'avoir la colo au téléphone qui vient de m'appeler pour une question  de transport... elle m'a avoué le malaise ressenti par l'équipe quand ce monsieur est apparu. Ils préparaient une énorme veillée en grosse réunion pour le soir même...

C'était peut être pas le moment de se pointer :)

...

Maintenant pour ce qui est des visites à l'improviste... Pffff... Pour savoir quoi ?

Soyons réaliste, les gens les plus dangereux séduisent administration, enfants, adultes, ou les conduisent à se taire... Ils peuvent être tout à fait charmants. Voir être les propres parents des gamins. Et pour les choses les plus traumatisantes, les enfants ne parlent pas... des mois, des années plus tard.

Je me méfie tout aussi bien d'un type qui m'enroberait parfaitement en réunion de préparation de colo avec de belles paroles...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 12/08/2016 à 21:28, Invité Julie a dit :

 Si un grand père se pointe.. A t-il l' autorisation des parents  ? L'école se poserait la question... Et pas la colonie ?

Pour moi, en tant que directeur d'école et de colos :

- A l'école, si c'est sur le temps scolaire, personne ne rentre. Si c'est à l'heure de la sortie, si l'enfant n'est plus en maternelle, ce n'est pas de ma responsabilité. Donc si le grand-père voit ou prend l'enfant c'est de la responsabilité des parents. La situation est très simple.

- En colo, c'est différent car le directeur a une responsabilité continue, d'autant plus que le grand-père n'a pas l'autorité parentale : si vous êtes au courant de la situation, pourquoi ne pas dire au directeur de la colo que vous ne souhaitez pas que cette personne voit votre enfant ? Avec la vigilance liée à l'intrusion de personnes renforcée par le plan Vigipirate, j'imagine que les entrées sur le centre sont filtrées et que cette personne peut se voir refuser l'accès au centre. Après c'est reporter la difficulté rencontrée sur la colo au lieu de la gérer vous-même. C'est à vous de vous mettre d'accord avec votre mari pour qu'il dise à son père de laisser son petit-fils tranquille lorsqu'il est en colo, même si l'intention première n'est pas mauvaise.

Je n'ai pas le même point de vue que Jean sur la présence des familles pendant les séjours, ne serait-ce que pour des raisons de responsabilité. Les personnes qui n'ont rien à faire sur un centre n'ont pas à y être. On ne les connaît pas, il faudrait donc les accompagner pour "surveiller" car on est responsable.

Un enfant qui part en colo, c'est une aventure à vivre avec les copains sans les parents ou les grands-parents. De nombreux centres organisent un accueil des parents le premier jour, ainsi ils peuvent voir les locaux et l'équipe ou en fin de séjour à l'occasion d'un repas ou d'un spectacle. Si chacun vient sans prévenir quand il le souhaite, c'est le bazar et l'attention qui ne devrait être focalisée que sur la gestion des enfants est détournée.   

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Julie
Il y a 3 heures, Olivier a dit :

 Après c'est reporter la difficulté rencontrée sur la colo au lieu de la gérer vous-même. C'est à vous de vous mettre d'accord avec votre mari pour qu'il dise à son père de laisser son petit-fils tranquille lorsqu'il est en colo, même si l'intention première n'est pas mauvaise.

Vous avez entièrement raison... Ceci dit cela leur paraît comme une évidence. Y a du boulot...

Merci pour votre réponse technique et claire.

 

Il y a 3 heures, Olivier a dit :

 Si chacun vient sans prévenir quand il le souhaite, c'est le bazar et l'attention qui ne devrait être focalisée que sur la gestion des enfants est détournée.   

 

Oui, c'est le bazar... Même pour les visites d'inspection surprise en interne (je dis bien en interne).

Quand j'étais petite une inspection musclée d'un autre âge et pas adaptée aux enfants... à tellement mis le bazar, que ca a pris des tournures diplomatiques vis à vis des enfants, du directeur, de leurs parents.

L'inspecteur surprise a disparu dans la nature pour sauver son matricule. Plus de clairon le matin après la visite de ce type ^^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ah d'accord et là ça part sur du technico-judiciaire tendance alarmiste :P ...  Ok ok. Moi je veux bien lire et discuter, j'aime bien ça... mais si vous donnez les informations et les interprétations au fur et à mesure, ne soyez pas trop exigeants quant aux réponses. :rolleyes:

Pour votre histoire de visite de grands-parents que vous n'aimez apparemment pas, vous avez donné des infos utiles à l'équipe qui accueille votre enfant?

Plus les séjours sont fermés sur eux-mêmes, et moins c'est le moment de se pointer. C'est bien ce que je dis. Et je souhaite de tout coeur que les organisateurs comprennent ça et se donnent les moyens d'accueillir n'importe qui arrivant sur le lieu du séjour. C'est quand-même pas des séjours en captivité...

Éventuellement il y a un biais lié au fait que je ne travaille pas en grande ville. Dites-moi si je me trompe, mais dans les grandes villes il est courant d'avoir un gardien à l'entrée de l'école qui demande leur carte d'identité aux visiteurs. Je n'ai jamais vécu ça. Et ce n'est pas pour autant qu'on laisse entrer n'importe qui n'importe comment. Mais se présenter en se parlant est encore considéré comme normal où je travaille.

Un second biais plus évident est lié au fait que je travaille toute l'année au même endroit, avec les mêmes personnes. Et quand nous avons des visites inattendues, nous allons voir les personnes, leur parler, on les accompagne, et ce n'est pas la mer à boire. J'ai bon espoir qu'un jour en colo on soit capable de faire ça aussi. ^_^

De toute évidence, ces endroits où on ne veut voir que les enfants et surtout pas les parents ne me plaisent pas spécialement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Julie
Le 16/08/2016 à 02:22, jean a dit :

Ah d'accord et là ça part sur du technico-judiciaire tendance alarmiste :P ...  Ok ok. Moi je veux bien lire et discuter, j'aime bien ça... mais si vous donnez les informations et les interprétations au fur et à mesure, ne soyez pas trop exigeants quant aux réponses. :rolleyes:

Oui désolée,je n'ai pas été suffisamment claire. Sous couvert de bonnes intentions. Il s'agit bien de visite de contrôle surprise... Ce qui sort évidemment du cadre. Tant mieux si vous n'avez rien à cacher et que vos portes sont grandes ouvertes.

Citation

Pour votre histoire de visite de grands-parents que vous n'aimez apparemment pas, vous avez donné des infos utiles à l'équipe qui accueille votre enfant?

J'ai donné au centre,  une plage horaire très précise pour le retour avec le nom du grand père (sur demande du père)...

La question n'est pas l'amour que je porte ou non aux grands parents... Dans ce cas précis il s'agit bien d'un contrôle, se pose alors la question de la place et du rôle de chacun. (Dans la famille... et ainsi de suite.... colo, société...)

Contrôler ? Est ce le rôle des grands parents dans une famille ? (...)

Citation

Plus les séjours sont fermés sur eux-mêmes, et moins c'est le moment de se pointer. C'est bien ce que je dis. Et je souhaite de tout coeur que les organisateurs comprennent ça et se donnent les moyens d'accueillir n'importe qui arrivant sur le lieu du séjour. C'est quand-même pas des séjours en captivité...

Je suis d'accord. qu'il est normal et même souhaitable que le centre aie une ouverture aux famille (et pourquoi aux grands parents qui déposent).  C'est plutôt sain :)

Ceci dit... Il y a des gens qui franchissent les limites ou qui aiment bien flirter avec...

Citation

Éventuellement il y a un biais lié au fait que je ne travaille pas en grande ville. Dites-moi si je me trompe, mais dans les grandes villes il est courant d'avoir un gardien à l'entrée de l'école qui demande leur carte d'identité aux visiteurs. Je n'ai jamais vécu ça. Et ce n'est pas pour autant qu'on laisse entrer n'importe qui n'importe comment. Mais se présenter en se parlant est encore considéré comme normal où je travaille.

Un second biais plus évident est lié au fait que je travaille toute l'année au même endroit, avec les mêmes personnes. Et quand nous avons des visites inattendues, nous allons voir les personnes, leur parler, on les accompagne, et ce n'est pas la mer à boire. J'ai bon espoir qu'un jour en colo on soit capable de faire ça aussi. ^_^

De toute évidence, ces endroits où on ne veut voir que les enfants et surtout pas les parents ne me plaisent pas spécialement.

 

Et oui dans les grandes villes, c'est plus sécurisé. Car il y a plus de monde...On n'entre pas comme dans un moulin. Une structure à taille humaine est toujours préférable...

Ceci dit, que chacun reste à sa place.

Je ne m'immisce pas chez ces grands parents. Même si mon fils y va...ils ne se posent pas eux les interdits que vous vous posez vous en professionnel vis à vis des enfants.  (décalotage, douche enfants adultes nus, prises de sang de contrôle...). C'est tout bon chez ces grands parents contrôlants.

Non je n'ai pas donné d'info à la colo car je ne souhaite embêter personne. Je pensais que l'éloignement géographique était suffisant.

L'enfant est demandeur de colo... Il veut grandir, il réclame... Ses parents acceptent... C'est une bonne chose. Si les grands parents se pointent sans rendez-vous,  c'est pour contrôler ce qui leur échappe...Plus vos portes seront ouvertes, plus ils vont vous contrôler...(lol)

Et je sais de quoi je parle...

;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

«Tant mieux si vous n'avez rien à cacher et que vos portes sont grandes ouvertes.»

Je fais la plupart de mes animations dans des lieux publics. Mais je ne laisse pas n'importe qui intervenir auprès des enfants. Depuis que je fais ce métier je ne me rappelle que de deux cas où j'ai mis des inconnus à la porte ; un type avec une allure de voleur qui ne savait pas dire pourquoi il était arrivé là et un jeune homme pas très cohérent sur ses intentions lui non plus, l'air innocent, peut-être un problème psychiatrique. C'est quand-même super rare.

Je trouve ça un peu bizarre. Si c'est effectivement des grands-parents trop envahissants, c'est sûr que ça a un côté relou, mais surtout pour vous et votre enfant...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Julie

Si les limites ne sont pas claires... et surtout entre les générations. Il y a beaucoup de choses "bizarres" qui en découlent... Les places de chacun sont un peu brouillées... Mais tout est "normal" si j'ose dire.

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Vous postez un commentaire en tant qu’invité. Si vous avez un compte, merci de vous connecter.
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement