Recommended Posts

Je viens de lire un article dans "Le Monde de l'éducation" qui parle de pédophilie, en particulier avec des témoignages de profs et d'instit's complètement abérants. :enerve::enerve::enerve:

Je ne sais pas si vous l'avez lu. Les profs qui témoignent pour certains n'osent même plus toucher les enfants, ni même rentrer dans les vestiaires ou les WC, refusent de se retrouver seuls avec un enfant, et j'en passe. Je qais que ce sujet est déjà sorti et qu'il est taboo mais c'était juste pour vous dire de lire l'article. Car même si ca parle d'enseignants, ca vient à toucher notre métier aussi.

Voilà

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La pédophilie est-elle un si gros problème??? Je ne dis pas ici que ca n'existe pas ailleur comme ici au Canada mais on est tout de meme pas obsédé par ca!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La pédophilie est-elle un si gros problème??? Je ne dis pas ici que ca n'existe pas ailleur comme ici au Canada mais on est tout de meme pas obsédé par ca!

Reste à définir ce qu'est un "gros problème"... En France, la vague d'effroi consécutive à l'affaire Dutroux en 1996 est aujourd'hui retombée, même si la suspicion est toujours là. Le sujet reste médiatiquement très important, notamment à cause de la longueur des procès (plusieurs mois pour celui Dutroux et celui d'Angers actuellement).

Les parents qui mettent leurs enfants en colo restent inquiets (tous ne le sont pas, heureusement) mais leur inquiétude repose parfois sur des fantasmes un peu paranos. Généralement, une discussion sereine entre adultes suffit à dissiper les doutes. Généralement... :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

De toute façon, les parents seront toujours inquiets en envoyant leurs enfants en CVL, et c'est normal... Ils confient leurs petits chérubins pour plusieurs jours ou semaines à des gens qu'ils ne connaissent pas, en plus souvent jeunes (c'est à dire inexpérimentés !)

Il faut les comprendre :alien:

Donc c'est à nous de les rassurer au maximum, en étant corrects le jour du départ au moins (ca me rappelle la discussion sur l'apparence des anims d'il y a pas si longtemps... moi je pense qu'il faut aussi rester correct un minimum pendant le séjour, parce que les gamins peuvent être "choqués" et en parler à leurs parents après...du style "tu sais maman à la colo yavait un animateur toujours torse nu..." :D des fois il en faut pas plus pour affoler certains parents !)

Perso je ne ressens pas trop cette parano ambiante autour de la pédophilie, surement aussi car je suis une fille (en plus je fais très jeune donc moins de soupçons :clown: ). J'ai toujours agi comme je le sentais sans y penser à chaque seconde, je crois que quand on a une attitude claire et sans ambiguité les enfants le ressentent et ne pensent pas non plus à mal... alors que si on est stressé en permanence et qu'on surveille ses moindres gestes ca fait louche :alien:

Et puis il faut rappeler que la pédophilie est très rare dans le milieu de l'animation occasionnelle...il ne faut pas voir le mal partout, même si bien sur il faut être vigilant !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est certain que la pédophilie n'est pas non plus un phénomème quantitativement courant, mais par contre qu'elle est de plus en plus surmédiatisée.

Par contre on peut légitimement se sentir inquiet, parce qu'on a de plus en plus l'impression d'être pour un certain nombre de parents des coupables en puissance. Au BAFA comme en deuxième année d'IUFM, la formation sur la pédophilie vise d'abord à nous expliquer comment éviter d'être soupçonné, et peut être ensuite à nous expliquer comment réagir lorsqu'on pense avoir en face de soi un enfant victime d'actes pédophiles. En ce qui me concerne, la première partie de ces formations a largement dépassé en durée la deuxième. J'ai vu partout autour de moi à l'IUFM une véritable inquiétude à ce sujet.

Modifié par Jérôme

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ba oui pensez à nous autres pauvres parents qui envoyons nos enfants en centre de vacances !!!! Il est vrai que la pédophilie n'est pas plus répandue qu'avant, simplement maintenant on en parle plus, et c'est tant mieux ! Mais l'effet perverse de tout ça, c'est que c'est une des premières choses à laquelle tout le monde pense ! En tant que formatrice BAFA, j'insiste là dessus en stage, en expliquant aux stagiaires comment ne pas se mettre dans une situation "ambigue" (seul avec un enfant dans une pièce, calins et bisous le soir......).

Il faut juste être prudent, certains parents vont chercher à tout prix quelque chose pour se faire rembourser un séjour, sans aller jusquà de la pédophilie, ils vont chercher la faille dans l'organisation !

Alors soyons réglos, et tout se passera bien. A moins que d'ici quelques semaines une nouvelle affaire vienne alimenter les médias (ba oui le printemps fait ressortir des placards les affaires de pédophilie en centre de vacances !)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

alors, vous limitez l'attention donnée aux enfants parce que tout le monde craint la pédophilie? je crois que c'est aller un peu trop loin parce que les enfants, surtout les plus jeunes, ont besoins d'attention individualisé lorsqu'il sont loind de la maison pour une longue période de temps.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je crois Cassou que tu résume assez bien la situation, en ce qui concerne les animateurs garçons en tout cas. Certes les enfants ont besoin d'attention, mais l'animateur a besoin d'être certain de ne pas finir devant un tribunal...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

je comprend que vous ne vouliez pas vous mettre dans le trouble mais je ne crois pas que vous devriez avoir à limiter l'attention donnée aux enfants pour cette raison.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

je comprend que vous ne vouliez pas vous mettre dans le trouble mais je ne crois pas que vous devriez avoir à limiter l'attention donnée aux enfants pour cette raison.

Comme ci comme ça... Les accusations hélas se font très vite, car l'opinion a été échaudée par ce genre d'affaires. Régulièrement des accusations ont lieu. Suivant la période, les médias mettent en avant les affaires de pédophilie dans l'enseignement, dans les centres de vacances, dans les banlieues ou dans l'Eglise. Et cette année a vu deux procès géants pour pédophilie, avec une dizaine d'accusés dans le premier (Outreau) et encore plus dans le deuxième (Angers).

Et hélas, la façon dont se déroule l'instruction judiciaire et les procès a tendance parfois à se faire n'importe comment. A Outreau, plusieurs accusés ont été innocentés, après cinq ans de détention préventive, de privation des droits parentaux, d'interdiction de voir leurs enfants hors d'un cadre protégé. Ils ont tout perdu et ont vécu un véritable enfer pour rien.

Comme je n'ai pas envie de subir le même sort, je suis les mêmes règles que des centaines d'animateurs: éviter autant que possible de prendre un enfant dans les bras, sur les genoux, éviter les bisous du soir systématiques, éviter de se retrouver seul avec un enfant dans une pièce fermée,... Ces recommandations nous sont données officiellement par nos formateurs, aussi bien dans l'enseignement que dans l'animation. Car le simple soupçon peut valoir une dénonciation à la police. Et en la matière, le soupçon constitue trop souvent pour la société la preuve de la culpabilité.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

:blink: ?????!!!!!!! :enerve::blink:

Eviter de prendre un enfant dans les bras? Ne pas lui faire son bisous du soir?

Et tout ça parce qu'on a peur??? mais faut arrêter ce job alors!!!

C'est quoi ce délire??? Et par dessu le marché ce sont des formateurs qui avancent ce genre de conseils de flippés? et bien bravo.

Que l'animateur n'aie pas d'attitudes affectueuses vis à vis des enfants quand LUI en a besoin tout a fait d'accord, mais si on ne les a pas quand l'ENFANT en a besoin on sert a quoi? Alors faut mettre les loulous dans des machines et arrêter d'être anim.

Non mais sans blague, faut savoir pourquoi on fait ce job sinon faut pas continuer... Y'a rien de plus médiocre que d'animer sans conviction...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

j'suis d'accord avec toi Nico: Jerome, je pense que t'abuse un peu quand meme!!!

ne pas oser prendre un enfant sur tes genoux, ... c'est n'importe quoi!!!! :enerve:

ce sont tous ces petits moments qui sont agréables dasn l'animation, quand le gamin y te réclame son bisou le soir, quand il est sur tes genou et qu'il te raconter sa vie, ...

On est quand meme là pour que les enfants passent de bons moments. Et pendant une colo on "remplace" leur parents pour les petits moment d'affection. S'il il n'ont pas de petits moments comme ça avec les anims, j'pense que leur famille leur manque encore plus!

J'pense qui faut pas devenir parano et avoir peur de quoique ce soit! si un gamin vient sur ta voir et se glisse sur tes genou, tu va lui dire, non va ailleurs s'il te plait!?????

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne dis pas ce que je pense moi, je dis ce qu'on m'a conseillé. Et ce n'est pas une seule personne qui me l'a conseillé, mais mes formateurs BAFA, un directeur, et également un formateur IUFM qui conseillait aux profs stagiaires de ne jamais rester seuls dans une pièce fermée avec un élève...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Moi je trouve qu'il s'agit de conseils un peu "bizarres". Un gamin, pour se sentir bien, il a besoin de se sentir aimé et donc de tous ces petits gestes d'attention.

Pour le fait de ne pas rester seul avec un gamin dans une pièce fermée j'suis assez d'accord, parce que le gamin y peut aller raconter ce qu'il veut après, ya pas de témoin...

Mais pour ce qui concerne le fait de prendre un gamin sur ces genoux, ou lui faire un bisou avant la nuit, ... j'vois pas du tout ce qui peut poser problème!

Modifié par Auré

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ah merci pour ta réponse Nico... Je commençais à douter de mon attitude !!

Est-ce que vraiment je ne dois plus prendre d'enfantss ur les genoux, ni faire de bisous du soir ? Ni faire un calin pour calmer un chagrin ou une douleur (moiq ui suis AS en plus...!) ?

Ouf je ne suis pas la seule à penser qu'il ne faut pas tomber ds ce piège de la paranoïa aîgüe !

Et puis honnetement, si la famille a des soupçons, ou plutôt cherche à avoir des soupçons, même en ayant tout éviter, elle trouvera qqc à vous reprocher (tu lui as tenu la main lors d'une ballade ? tu as enlevé son tee-shirt mouillé ? etc etc...)

bref arrêtons tout ça ! profitons de ces instants magiques avec les loulous sans avoir constamment peur !

@++

Héloïse

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Jerome, pour le prof, je crois ( a verifier, je ne suis pas sure) que le cas est different dans la reglementation: cours avec 2 eleves seulement= porte ouverte

pour l animation il y a des rapport,des contacts qui sont forcement plus proches avec les gamins!! :alien:

moi qui change des couches , lave des enfants, m occupe des filles qui ont leurs regles,fais des massages, les aide a s habiller...Suis je une pedophile en puissance?(personnes handicapees je precise, mais c est comme un gamin de 8 ans en colo qui a fait pipi la nuit, tu vas te retrouver seul avec lui dans la salle de bain si tu es dans un centre par exemple ou chaque chambre de 4 enfants a sa salle de bain)

Avec un gamin normal qui a un gros chagrin, je n apas le droit de le prendre sur mes genoux tout contre moi, lui faire un calin (bouh...dangereux ce mot!!!) en lui caressant (quelle horreur, c est une perverse!!!) le dos et en chantant une chanson???? :blink:

Pour en revenir a l IUFM il ne faut pas prendre pour argent comptant non plus tout ce qu on y entend!J ai entendu des formateurs nous "former" pendant 6 mois en appelant les enfants non pas des eleves mais des "petits cons", et expliquer qu il ne faut jamais tourner le dos pour ecrire au tableau, cela pouvant etre mortel (sic)

et a la piscine, tu fais comment? :blink: Pas de batailles dans l eau, pas de contact physique?

si c est ca l animation, faut arreter.... ou consulter? :whou:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour avoir déjà défendu ça, vous devez savoir ce que j'en pense.

Pourtant, allez travailler maintenant, à Angers, à Outreaux, ou à Guérande.

J'ai travaillé dans un de ces endroits en classe de découverte. Toutes les semaines, ça recommençait, on reparlait de ça.

Apparemment tout le monde sait que dans l'animation il ne se passe quasiment jamais rien. Malgré cela on sait aussi le pouvoir de simples accusations sur quelqu'un qui a eu le malheur de pas faire gaffe un instant.

Dans les couloirs, les discussions vont bon train. Les gens se regardent, s'observent, jugent. Et parfois quelqu'un nous confie ses doutes sur une personne. Et on se surprend à penser "peut-être que oui"... Alors qu'on n'a aucune preuve, même pas un soupçon fondé, juste une attitude qu'on n'a pas l'habitude de voir. Sans geste ambigu, sans parole ambiguë.

Puis je me suis demandé "qu'est-ce qu'on reproche à ce type, au fait?". Et j'ai aussi pensé "maintenant il y a des personnes qui sont à l'affût, qui vont traquer le geste maladroit/malsain chez cette personne". Puis j'ai pensé : "et si quelqu'un le fait pour moi?"...

Il y a des personnes qui ne ratent pas une occasion de se faire mousser en racontant "des choses sur les gens". Plus c'est spectaculaire et mieux ça marche.

Alors finalement, je me dis que même en défendant des idées, parfois, il ne fait pas bon les appliquer, pas comme ça, pas en provocant le sort.

Et histoire de ne pas être radical, de toute façon, mes gestes dépendront toujours d'un tas de paramètres, je ne systématise rien.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le sujet reste médiatiquement très important, notamment à cause de la longueur des procès (plusieurs mois pour celui Dutroux et celui d'Angers actuellement).

<{POST_SNAPBACK}>

C'est chez moi le procès en ce moment :blushing: , mais contrairement à ce qu'on ressentait ici y'a 1-2 ans, on sens beaucoup moins cette vague de suspicion. En effet, les parents nous parlent du procès (sujet très médiatique), mais nous parlent en ayant (du moins c'est l'impression que j'ai) plus confiance. On parle plus aisément des camps de cet été que l'on va faire, et cette fois ils nous les confieraient aisément. c'etait pas le cas y'a quelques temps. bizarre...

PS : par contre j'ai hate que ça se termine, parce que la circulation à Angers est très problématique, on peut meme plus poser de bombe devant le tribunal :enerve:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pas simple ce sujet, il faut y penser, sans l'avoir sans arrêt dans la tête. Bien sur qu'un enfant qui a un gros chagrin on va le consoler, mais pas dans la pénombre de sa chambre ! Ba oui ! Il faut être prévoyant c'est tout !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je crois que Jean a mieux exprimé que moi ce que je ressentais. Je ne suis pas contre prendre un enfant sur les genoux, mais en ce qui me concerne j'évite si ce n'est pas nécessaire. A la piscine, je ne maintiens pas un périmètre de sécurité autour de moi, mais je surveille quand même mes gestes.

Je suis peut être conditionné, parce que quand j'ai commencé ma formation BAFA le problème commençait à être sur le devant de la scène. Nos formateurs des Francas ont bien mis l'accent sur le fait que le moindre geste pouvait être mal interprété. Je dois dire que pour la majorité des stagiaires qui étaient avec moi ce fut un choc, parce qu'on ne se doutait absolument pas du poids du soupçon dans les accusations de pédophilie.

@Aude: le formateur IUFM qui nous a donné ces conseils était le seul formateur compétent que j'ai eu en deuxième année... Il avait bossé en milieu difficile (le collège de la Villeneuve de Grenoble, pour ceux qui connaissent) et n'appelait pourtant pas les élèves "petits cons".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une de nos compétences et ce qu'attendent les enfants est d'être naturel, tout comme eux le sont. Comment l'être si on est sans cesse avec ses craintes, ses arrières pensées?

A partir du moment où les choses sont claires dans notre tête, où on les fait naturellement, qu'on travaille en équipe, il ne doit pas y avoir d'ambiguité et pour personne.

Certes, certaines précautions sont préférables à prendre (éviter de s'isoler etc comme déjà cité) mais si on analyse en permanence les moindres de nos fait et gestes, un climat malsain risque de s'installer et je crois que c'est là que les problèmes risquent de surgir.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une de nos compétences et ce qu'attendent les enfants est d'être naturel, tout comme eux le sont. Comment l'être si on est sans cesse avec ses craintes, ses arrières pensées?

Tout à fait Nico. Tant que les gestes sont naturels, et que les enfants ne manifestent pas de gêne, alors je ne vois pas pourquoi les anims devraient s'abstenir de toute marque d'affection. A l'inverse, un anim trop distant et qui se contrôle en permanence n'est pas rassurant pour un enfant, qui peut se dire que l'anim ne l'aime pas.

L'autre jour, j'avais une réunion avec des parents d'une classe de CP pour une classe de mer. J'ai été agréablement surpris par leurs questions, qui me font dire que la suspicion diminue :

"Est-ce que nos enfants auront le droit à un bisou du soir, parce qu'ils l'ont tous à la maison d'habitude et ce serait bien qu'ils l'aient aussi en classe de mer..."

"Si un enfant est malade, est-ce qu'un animateur peut veiller sur lui la nuit dans l'infirmerie ?"

Spontanément, les parents demandaient aux anims de les "suppléer" au niveau de l'affection et de l'attention. C'est tant mieux et ça me fait dire que les pseudo-recommandations de formateurs ou de directeurs sont en décalage complet avec la réalité.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne suis pas contre prendre un enfant sur les genoux, mais en ce qui me concerne j'évite si ce n'est pas nécessaire.
En ce qui me concerne, je laisse les enfants décider.

Spontanément, les parents demandaient aux anims de les "suppléer" au niveau de l'affection et de l'attention. C'est tant mieux et ça me fait dire que les pseudo-recommandations de formateurs ou de directeurs sont en décalage complet avec la réalité.
Là où j'ai travaillé c'était le contraire. Suspicion de ouf. Dans beaucoup de classes il y a eu des désistements (de zéro à 5 sur 25 élèves en moyenne).

Une de nos compétences et ce qu'attendent les enfants est d'être naturel, tout comme eux le sont. Comment l'être si on est sans cesse avec ses craintes, ses arrières pensées?
Oui ça c'est sûr. Si on est tous suspicieux entre nous et même envers nous-mêmes, les enfants auront bien du mal à se sentir en sécurité.

Et puis ça court-circuite toutes les relations humaines.

A partir du moment où les choses sont claires dans notre tête, où on les fait naturellement, qu'on travaille en équipe, il ne doit pas y avoir d'ambiguité et pour personne.
Si je me réfère à cela, c'est le travail en équipe qui nous a manqué quand j'étais en classe de découverte. Le manque de confiance.

Mais mis à part le problème que j'ai pu évoquer sur ce forum (l'animatrice irrationnelle et la directrice sa copine), les classes de découverte c'est particulier parce que toutes les semaines je voyais de nouveaux adultes (enseignants, accompagnateurs) qui arrivaient avec leur lot de suspiscions. Pas tous heureusement. Mais certains, ils ne nous parlaient pas (aux animateurs), or on sentait bien qu'ils discutaient beaucoup entre eux de ce qu'on faisait.

Ça m'a gêné parce que comme je le décris dans mon précédent message, j'ai été témoin d'une accusation faite à l'emporte pièce, sans qu'il y ait le moindre geste ambigu, la moindre parole, rien de discutable, pour une autre personne.

Je n'avais jamais été comme ça auparavant, mais là, oui, j'ai surveillé ce que je faisais.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

mais pas dans la pénombre de sa chambre

Pour calmer un loulou qui fait un cauchemar, tu allumes la lumière de la chambre en pleine nuit ? A moins que vous ayez le luxe d'avoir des chambres individuelles :P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Vous postez un commentaire en tant qu’invité. Si vous avez un compte, merci de vous connecter.
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement