Recommended Posts

Bonjour à tous et à toute, 

 

Je suis assistante sanitaire dans un camp de vacance cet été. Dans les fiche sanitaire, j'ai put lire qu'un enfant était atteint d'énurésie. 

Que me conseillez vous de faire? 

Comment conseiller les animateurs sur les réactions à avoir? 

Manon 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Il faut faire en sorte que cette énurésie passe le plus inaperçu possible pour les camarades de l'enfant.

Il faut donc avertir l'équipe et trouver des solutions ensemble pour que l'enfant puisse se changer de façon autonome et discrète.

Mais pour pouvoir aller plus loin, il faudrait que tu nous dises quel âge à cet enfant et qu'elle est la tranche d'âge du groupe.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Re,

Dans ce cas, comme je le disais, il faut que le jeune puisse se retrouver le mieux possible, ne soit pas moquer. Son énurésie doit donc passer inaperçue et les animateurs doivent faire attention à leurs dire et aux non-dits.

Ce jeune est grand, il sera capable de s'auto-gérer. Je pense qu'il faudra que tu le vois discrètement pour que vous décidiez ensemble de comment fonctionner.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut,

Effectivement, on parle d'énurésie au-delà de 6-7 ans. Avant cela, on peut considérer que le jeune ne s'est pas encore régulé à ce niveau-là.

A distinguer : énurésie diurne et nocturne.

D'une manière générale, l'énurésie chez un enfant de 12 ans, c'est quand même le symptôme d'un mal-être, lorsque ce n'est pas lié à un problème médical. Et parfois, il suffit de changer d'environnement pour que l'expression du mal-être s'estompe. Il ne serait pas particulièrement étonnant qu'après 3-4 jours en séjour, les épisodes énurétiques s'interrompent.

Globalement, je te conseillerais de prendre un temps avec le jeune en question, discrètement, seul à seul en déterminant avec lui une organisation concernant son énurésie : déjà le rassurer en lui disant que tu n'en parleras pas aux autres, que ce n'est pas dramatique etc, etc... Et puis, trouver un système pour qu'il puisse se débarrasser discrètement de ses draps, ou mettre une couche là aussi discrètement si c'est le choix qu'il fait.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité gégé61

J'ai fait pipi au lit jusqu'à 15a (toutes les nuits jusqu'à 13a) et pour cette raison je ne suis jamais allé en colo. Par contre je suis allé en séjour linguistique en famille d'acceuil. Lors de ce séjour, je prenais toutes les précautions possibles (y compris porter une couche la nuit). Les qq mois Avant d'y aller c'était encore +/- 2 fois par semaine (sauf la quinzaine au moment du brevet  5 fois par semaine). Pendant ce séjour miracle : pas un seul accident ! au retour il y a eu qq petites rechutes (par ex la semaine de rentrée des classes) mais en gros ça a été la fin de mon problème.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Vous postez un commentaire en tant qu’invité. Si vous avez un compte, merci de vous connecter.
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Chargement